Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Du réconfort pour ma mère et moiDu réconfort pour ma mère et moiCela fait maintenant deux semaines que mon père a quitté ma mère. Cette dernière a beau faire comme si de rien n’était, je vois bien qu’elle ne va pas bien. Elle ne sort même plus pour baiser. Je passe le plus de temps possible avec elle pour lui tenir compagnie et lui apporter tout le réconfort dont elle a besoin. Je lui fais beaucoup de câlins. Elle m’a avoué être en manque mais elle ne veut pas sortir. Je lui ai donc proposé que l’on couche ensemble mais elle s’y refuse toujours. Pour essayer de lui changer les idées et de lui redonner envie de faire des choses, j’ai invité plusieurs de ses amis les plus proches.Lorsqu’ils arrivent, je m’apprête à partir pour les laisser entre eux mais ma mère insiste pour que je reste. J’avais prévu mieux que de passer la soirée avec des gens autour de la cinquantaine mais vu l’état de ma mère, je n’ai pas envie de la contrarier. Je passe donc la soirée avec elle et ses amis. Il y a Véronique, Pascal, Sylvie, Maxence, Virginie, Francis, Angélique, Bruno, Nathalie et Nicolas. Je ne vous les présente pas, vous les avez rencontrés dans La meilleure amie de ma mère et moi 5. La soirée se passe bien mais avec les personnages présents, la discussion arrive inévitablement sur le sexe. Ma mère avoue à ses amis qu’elle est en manque mais qu’elle n’a vraiment pas envie de sortir malgré qu’elle ait très envie de bites. C’est le plus naturellement du monde que toutes ses copines lui propose de passer la nuit avec leur mari car c’est, je cite, « la solution idéale pour avoir des bites sans sortir ! ».Ma mère hésite un long moment et elle dit qu’elle ne va pas me laisser seul avec toutes ses amies alors qu’elle m’a supplié de rester. Sylvie répond qu’elles seront très gentilles avec moi. Ma mère accepte et une scène assez surréaliste se produit devant moi. Ma mère prend la direction de sa chambre accompagné des cinq maris de ses amies qui elles restent assises. Lorsqu’ils sont partis, je comprends immédiatement ce que Sylvie a voulu dire par : « on va être très gentilles avec lui ». Elle est assise à coté de moi. Elle prend ma main et dépose un baiser sur ma joue puis elle dit :« – Avant toute chose, qui a déjà couché avec lui ?- Moi, répond Véronique.- Donne nous des détails ma belle !- C’était dans les vestiaires au foot. Il avait 15 ans et moi 38. On a baisé dans les vestiaires pendant le match. Officiellement je soignais son genou.- Je suis sure que tu ne t’ais pas occupé de son genou !- C’est vrai. Mais il a une bite encore plus belle que son père et il sait s’en servir. Et encore il n’avait que 15 ans.- Il faut vraiment que l’on voit ça alors. Si on allait dans ta chambre ?- Ok. »Je me lève et prend la direction suivi par les trois brunes et les deux blondes. En passant dans le couloir, on peut entendre que ma mère est déjà passée à l’action avec les cinq hommes !Nous entrons dans ma chambre. Depuis tout à l’heure, Sylvie n’a pas lâché ma main. Elle plonge ses beaux yeux bleus dans les miens puis elle approche lentement sa tête de la mienne. Nous commençons à nous embrasser. Elle met beaucoup de passion dans ce long baiser. Elle passe ses bras autour de mes épaules. Puis elle en met une sur mon torse qu’elle caresse lentement. Je pose mes mains sur son superbe cul que je malaxe tranquillement. Cela excite encore plus Sylvie qui accélère les mouvements de sa langue dans ma bouche. Je jette un regard rapide autour de moi pour voir que la porte de la chambre à été fermée et que les quatre autres femmes nous regardent. Sylvie semble vraiment être la leader du groupe. Après plusieurs minutes de ce baisé torride, Sylvie m’enlève mon gilet et me demande de la déshabiller. C’est donc avec plaisir que je lui enlève sa veste, son chemisier et sa jupe. Je prends le temps de la regarder. Elle est vraiment jolie cette cougar blonde. Je l’embrasse à nouveau tout en dégrafant son soutien gorge pour dévoiler sa petite poitrine. Puis je fais glisser son string le long de ses jambes couvertes par des portes jartelles et des bottes qui mettent ses jambes en valeur. J’ai envie de lui ôter mais elle le dit qu’il reste du monde à déshabiller et qu’elle le fera elle-même. Puis elle invite chaque femme présente dans la pièce à venir « se présenter » à moi et à m’enlever un vêtement. C’est Angélique qui se présente la première. La grande brune m’embrasse et se frotte à mon corps. Elle est assez plate mais elle se colle tellement à moi que je peux sentir ses tétons tout durs contre mon corps. Mes mains sont sur son cul qui est assez plat lui aussi. En fait elle n’a pas un physique exceptionnel mais elle est très excitante car elle dégage quelque chose de sexuel et elle a un regard de salope sous ses lunettes. Je retire son pull, son jean, et son string. Elle ne porte pas de soutien gorge cette coquine ! Elle déboutonne lentement ma chemise et elle en profite pour embrasser mon torse. Lorsqu’elle a ôté ma chemise, elle laisse sa place comme l’a demandé Sylvie. Virginie se présente alors devant moi avec son visage charmant et ses jolis yeux bleus qui se dévoilent à travers ses lunettes. Comme pour les deux autres avant elle, je goûte à la saveur de ses lèvres et de sa langue. Je pose mes mains sur son corps très rond. C’est la première fois que je touche une femme aussi ronde. Mes mains sont sur son gros cul et elle passe les siennes dans mon dos. Je dézippe sa jupe qui tombe immédiatement au sol puis je retire son pull pour dévoiler le plus gros soutien gorge que j’ai vu de ma vie. Je le dégraffe et son énorme poitrine se colle à la mienne. Je prends un de ses seins en main mais ils sont tellement gros que je ne peux pas le prendre entièrement avec une seule main. Virginie s’agenouille devant moi et déboutonne mon jean qu’elle laisse tomber par terre. A cet instant, je me rends compte qu’elle ne porte pas de culotte. En voyant la bosse qu’il y a juste devant elle sous mon boxer, elle pose une main sur la bite avant de se faire arrêter par Sylvie qui prend Nathalie par le bras pour la mettre devant diyarbakır escort moi. Nathalie me câline tranquillement puis elle m’embrasse tout aussi tranquillement. Elle est très calme de nature dans la vie de tous les jours et visiblement, c’est pareil au lit. En la serrant dans mes bras, je suis amusé de voir que ses proportions sont assez similaires à celles de ma mère même si son cul est moins ferme et que ses seins sont plus gros. La similarité entre leur corps m’est encore plus flagrante lorsque je lui enlève son pull, son pantalon et ses dessous. La grande différence entre ces deux femmes est que ma mère a un visage bien plus joli et plus harmonieux et qu’elle ne porte pas de lunettes. Elle pose sa main sur mon boxer mais Sylvie lui dit que c’est le dernier vêtement à enlever et qu’il reste encore les chaussettes. Avec regret, elle enlève donc les chaussettes avant de s’écarter. Véronique arrive devant moi et c’est une bouche que je connais qui entre en contacte avec la mienne. La petite bourgeoise est toute excitée de retrouver le corps du gamin qui l’avait baisé dans les vestiaires. Je la déshabille en enlevant son chemisier et sa jupe. Puis son soutien gorge et son string afin de révéler des courbes que j’ai déjà parcouru même si son cul est un peu plus gros que la dernière fois. Elle se met à genou devant moi puis elle descend lentement mon boxer. Ma bite toute dure est enfin libérée devant les exclamations de ces cinq cochonnes qui confirment que Véronique ne leur avait pas menti. Cette dernière qui est toujours à genoux devant moi veut me sucer mais Sylvie l’en empêche car elle veut être la première à gouter à ma bite. Elle prend donc la place de son amie et elle me gobe directement la bite jusqu’au fond. Elle entame alors une longue gorge profonde. Je me rends instantanément compte de la grande expérience de Sylvie en matière de sexe. Elle a du sucer une quantité de bite phénoménale ! Je vois Virginie s’allonger sur mon lit. Elle est sur le dos et doucement, Sylvie me pousse sur mon lit. Je m’allonge donc à moitié sur le lit et à moitié sur Virginie. Je suis allongé entre les cuisses de la grosse salope et surtout, ma tête est entre ses gros seins. Avec ses mains, elle les serre contre ma tête qui se retrouve noyée entre les deux énormes globes. Sylvie est à quatre pattes sur le lit et elle me suce toujours la bite comme une chienne en chaleur. Angélique s’approche de moi et m’embrasse de nouveau avec fougue. Elle caresse aussi mon torse et les énormes seins de Virginie qui s’amuse toujours à frotter son 105E contre ma tête. Véronique et Nathalie qui se sont embrassées quelques instants sont maintenant en train de jouer avec le cul et la chatte de Sylvie. Elles caressent aussi ses jolies jambes. Après de longues minutes, Sylvie stoppe sa pipe. Elle écarte Angélique de moi puis elle vient se positionner au dessus de ma bite. Elle se laisse tomber d’un seul coup sur cette dernière. Ma bite la pénétre intégralement. Puis Sylvie fait de grands mouvements de bassins pour que je la culbute à toute vitesse. Virginie caresse toujours mon visage avec ses seins. Elle est terriblement excitée et je sens sa mouille qui s’échappe de sa chatte et qui coule le long de mon dos. Malgré le fait que ma tête est coincée entre deux gros nichons, je vois que Nathalie et Véronique sont en plein 69. C’est alors qu’Angélique présente sa chatte devant moi. Sur les ordres de Sylvie, elle vient s’assoir sur mon visage. Je pose ma langue sur sa chatte. J’essai aussi de jouer avec son clito mais la position dans laquelle je suis ne me permet pas une grande liberté de mouvement même si elle est très confortable ! Je leche donc la chatte d’Angélique. J’enfonce aussi ma langue en elle. Elle prend son pied et la pression de son corps sur ma tête est de plus en plus importante. Heureusement qu’elle est toute menue finalement. Elle a écarté les seins de Virginie et ce sont maintenant ses cuisses qui serrent ma tête. Sa mouille dégouline sur mon visage. Je l’entends gémir de plaisir, tout comme Sylvie qui s’empalle toujours sur ma bite. Mais elle commence à se lasser de cette position. Elle demande à Angélique de me laisser respirer. Cette dernière se lève donc et Sylvie dit que c’est au tour de Virginie de se faire sauter. Virginie reste allongée sur le dos. Je pivote juste de 180 degrés et je présente ma bite devant sa chatte. Je l’ enfonce violemment en elle. Sa chatte est tellement humide qu’elle entre comme dans du beurre même si je suis surpris par l’étroitesse de son vagin. De par son gabarit et le nombre de bites qu’elle à pris, je ne pensais pas qu’elle serait si étroite. Mais je me sens bien en elle et je la baise violemment. Elle couine de plaisir tandis que Sylvie a rejoint Nathalie et Véronique qui sont toujours en 69. Elle se place à côté d’elles et leur enfonce chacune des doigts dans la chatte. De son côté, Angélique est derrière moi et elle leche mon dos qui est plein de mouille de Virginie. De mon côté, je saute toujours cette grosse salope tout en bouffant ses énormes seins. Virginie couine de plus en plus fort et elle atteint l’orgasme. Et là, qu’elle surprise pour moi. Virginie est une femme fontaine. Je me retrouve donc arrosé par une incroyable quantité de mouille. Ma bite, mon ventre et mes cuisses sont plein de cyprine. Mon lit est carrément inondé. Après avoir était très raide pendant cet orgasme intense, le corps de Virginie se détend. Sylvie, Véronique et Nathalie qui avaient arrêté leurs activités pour profiter de l’orgasme de leur amie se lancent maintenant dans une sorte de 69 à trois. En fait, elles forment un cercle où chaque femme leche la chatte de celle qui est devant elle tout en se faisant lecher par celle qui est derrière. Comprenant que Sylvie lui laisse le champ libre, Angélique passe à l’action avec moi. Afin de constater l’ampleur de l’inondation causée par Virginie, je me suis écarté d’elle. Angélique en profite et elle vient se placer entre Virginie et moi. Elle embrasse les seins de son amie et me présente son petit cul. Je escort diyarbakır me place donc au dessus d’elle et j’enfonce ma queue dans sa chatte qui est plus large que celle de Virginie (comme quoi il ne faut pas se fier à l’apparence extérieure). Angélique a tellement envie de ma bite et ma bite est tellement lubrifiée que je peux la baiser avec v******e sans risquer de lui faire mal (en même temps, il y a tellement de mouille sur ma bite que je pourrais sauter une ado pucelle sans qu’elle ne souffre). Au départ, je reste en appui sur mes bras mais très vite, je me laisse tomber sur les deux femmes. Je culbute Angélique à toute vitesse. Sa tête se loge entre les gros seins de Virginie. J’aggripe ces gros seins pour les plaquer sur la tête de ma salope d’Angélique que je suis en train de sauter. Sa tête disparaît et ses gémissements sont étouffés par la chair des gros nichons de Virginie. Cette dernière passe ses bras autour de mon cou et elle me plaque contre les deux femmes. Nos corps claquent les uns contre les autres à chaque coup de bite. Je prends un teton de Virginie dans ma bouche et je le tete tranquillement. Angélique semble avoir disparue. Elle est coincée entre nos corps. Je la baise de longues minutes avant que les autres ne viennent vers nous car Nathalie et Véronique ont envie de se prendre ma bite. Je me retire d’Angélique. Elle sort la tête des seins de Virginie. Ses lunettes sont pleines de buée. Elle bouge un peu pour venir embrasser Virginie. Les deux femmes se calinent. Je suis amusé de voir ces deux salopes aux physiques si radicalement opposés se câliner. Mais rapidement, Nathalie s’empare de ma bite et me tire vers elle. Sans lâcher ma bite, elle m’entraîne jusque sur la chaise qui est devant mon bureau. Elle me fait assoir dessus puis elle se place face à moi. Elle vient s’empaler sur ma bite. Elle passe ses bras autour de moi et elle accélère le mouvement. Elle saute violemment sur ma queue. Soudain elle serre ses bras autour de ma tête pour la plaquer sur ses gros seins (qui ont presque l’air petits à côté de ceux de Virginie). Je lèche donc ses seins pendant que ma bite va et vient en elle. Elle relâche ensuite la pression et lorsque ma tête se détache de ses seins, je vois qu’elle est en train d’embrasser Véronique. Cette dernière quitte les lèvres de Nathalie pour venir m’embrasser. Après quelques secondes, Nathalie approche ses lèvres et nous partons dans un long baiser torride à trois. Véronique à vraiment envie de se faire prendre. Elle le fait clairement comprendre à Nathalie qui lui laisse mon corps. Vero m’entraîne vers le lit. Elle s’allonge sur le bord du lit et me présente sa chatte. Je la culbute donc tout en caressant ses petits seins de bourgeoise salope. Pendant que je la culbute, Sylvie ordonne aux autres de s’allonger comme Véronique tout autour du lit. Elle regarde sa montre et me dit que toutes les trois minutes je vais changer de chatte en me décalant d’une chatte vers la gauche. Trois minutes après ses indications, Sylvie me fait signe qu’il est temps de changer. Je sors donc ma bite du vagin de Véronique pour entrer dans celui d’Angélique. Elle se met à couiner bruyamment et elle me supplie de la défoncer. Je la saute à toute vitesse et violemment. Elle est hyper excitée par la situation mais aussi de s’être fait lécher par ses amies juste après avoir été sauté par le fils d’une de ses amies. Juste avant le temps imparti, Angélique est secouée par un orgasme. Je me glisse maintenant entre les cuisses de Virginie qui sont toujours trempées de mouille. Virginie est quasiment deux fois plus large qu’Angélique et c’est assez marrant de changer de gabarit. Je la culbute pendant trois minutes avant de retourner dans la chatte de Nathalie qui m’accueille avec grand plaisir. Trois minutes plus tard, j’entre dans Sylvie. Pour baiser les autres, je restais debout devant le lit mais Sylvie me tire sur elle pour que je la prenne en missionnaire. Elle passe ses bras et ses cuisses autour de moi. Elle m’embrasse alors que je commence à la culbuter. Je la prends violemment comme les quatre autres. Je ne vois pas le temps passer mais les autres râlent car cela fait cinq minutes que je suis dans le ventre de Sylvie. Cette dernière me libère mais dit que je vais maintenant faire le chemin inverse en sodomisant les cinq salopes. En le disant, elle se met à quatre pattes sur le lit pour me présenter son superbe cul. Je commence à le caresser mais elle me dit d’enfoncer directement ma bite et de faire ainsi pour toutes les femmes autour de ce lit car elles ont toutes déjà prises des centaines de queues dans leur cul. Je l’encule donc violemment et sans retenue. Elle prend son pied et gémis comme une folle. Elle triche encore sur le temps et je l’encule quasiment 10 minutes avant qu’es les autres n’osent dirent quelque chose. Puis je prends le cul de Nathalie tout aussi violemment. Comme elles sont à quatre pattes, les filles peuvent s’embrasser et se caresser un peu. Elles ne s’en privent pas et les baisers de Sylvie combinés au violent coup de bites que je lui mets, provoquent l’orgasme de Nathalie qui s’effondre sur le lit. Je prends alors l’énorme cul de Virginie avant de prendre le petit cul d’Angélique puis de profiter des larges hanches de Véronique. Une fois les trois minutes écoulée dans le cul de Véronique, j’a vraiment du mal à me retenir de jouir. Sylvie réuni donc toutes les salopes devant moi. Je suis debout sur le lit. Sylvie me suce et me branle. A côté d’elle Nathalie, Virginie, Angélique et Véronique sont tête contre tête. Je ne résiste pas longtemps aux caresses de Sylvie et je fini par éjaculer. Sylvie a sorti ma bite de sa bouche mais continue de me branler tout en orientant ma bite vers les filles. Ainsi, mon sperme s’écrase sur les visages de ces cinq salopes. Il y en a partout. Sur les gros seins de Virginie, sur le visage d’Angélique, sur les lunettes de Nathalie, le visage de Véronique et la langue de Sylvie. Puis les filles se lèchent mutuellement le visage tandis que je m’allonge sur mon lit pour diyarbakır escort bayan profiter du spectacle. Lorsque tout mon sperme a disparu, Sylvie annonce qu’il est temps pour les filles de prendre leur douche. Elle fait allonger Virginie sur le dos et elle commence à la doigter. Je comprends rapidement où elle veut en venir. Elle rentre un puis deux et rapidement trois doigts dans la chatte de Virginie qui commence à gémir. Les autres femmes caressent les cuisses de Virginie. Soudain, cette dernière se met à hurler de plaisir. Sylvie vient d’enfoncer toute sa main dans sa chatte. Elle fiste Virginie à toute vitesse. Comme lorsque je l’ai culbuté tout à l’heure, une quantité incroyable de mouille coule de sa chatte et le long du bras de Sylvie. Ce spectacle me fait bander. Angélique s’en rend compte. Elle interroge Sylvie du regard puis elle quitte ses copines pour venir se placer devant moi. Elle gobbe ma bite et me suce tendrement pendant que le corps de Virginie se tend et se crispe sous les pénétrations de la main de Sylvie. Elle hurle de plus en plus fort. Son corps est de plus en plus raide. Finalement elle est prise d’un immense orgasme. Sylvie retire sa main et de longs jets de mouilles sont éjectés de la chatte de Virginie. Les filles qui sont devant sont arrosées et certains jets vont finir leur course derrière elles au milieu de ma chambre. Sylvie att**** Angélique par les cheveux. Elle arrête donc de me sucer. Elle l’entraîne jusqu’au milieu de ma chambre et elle l’oblige à lécher le sol. Pendant ce temps, Nathalie et Véronique sont sur le corps de Virginie. Elles lui nettoient la chatte et lui lèchent les seins. Sylvie me fait lever. Elle s’agenouille devant moi et reprend la pipe d’Angélique. Puis elle demande aux autres de s’allonger sur le lit à côté de Virginie. Sylvie s’allonge sur Virginie. Elle me présente son cul et me demande de l’enculer. Je me place donc derrière elle et j’enfonce ma bite dans ses superbes fesses. De son côté elle lèche les énormes seins de Virginie. Elle enfonce deux doigts dans les chattes de Véronique et Nathalie qui sont allongées de chaque côté de Virginie. Je saute Sylvie comme la salope qu’elle est. Je défonce son cul à pleine vitesse. Je tire sur ses cheveux pour l’obliger à se cambrer. Comme sa tête est relevée, Angélique vient s’assoir sur le buste de Virginie pour présenter sa chatte devant la bouche de Sylvie qui plonge immédiatement sa langue dedans. Je continue cette violente sodomie de longues minutes avant de remplir le cul de Sylvie qui est prise d’un orgasme lorsqu’elle sent le sperme du fils de son amie couler en elle. Nous nous effondrons tous sur le lit. Nous bougeons un peu pour être mieux pour dormir. Virginie reste sur le dos. Je viens m’allonger sur le dos contre elle. Nathalie et Véronique se blottissent de chaque côté de Virginie. Sylvie et Angélique viennent de chaque côté de mon torse. Je passe mes bras autour d’elles. Je suis tellement bien. Après quelques minutes de calmes, Sylvie prend la parole :« S – On aurait dû faire ça il y a longtemps ! A – C’est sur ! Ou au moins coucher chacune avec lui ! J – Je n’ai rien contre il fallait demander ! S – Ta mère te protège tellement que l’on n’osait pas. J – Comment ça ? S – Elle est la seule de notre groupe qui ne couche pas avec son fils ou sa fille et elle n’a jamais évoqué la possibilité que l’on fasse des plans comme celui-ci. Ve – Ce qui est étonnant car c’est de loin la plus salope d’entre nous ! N – Ne dis pas ça devant son fils enfin ! Ve- Il est grand et sûrement pas dupe. Et puis c’est elle la chef de groupe d’habitude. S – Et bien quand elle n’est pas là, c’est moi alors arrête de dire ça devant son fils. Ve – En attendant c’est quand même la seule a ne pas coucher avec ses enfants ! J – Vous coucher toutes avec vos enfants ? S – Si tu veux on peut faire un point plus précis mais dans l’ensemble, oui c’est le cas. Moi je couche très souvent avec Arnaud quand Maxence est déplacement. Et comme il est souvent parti pour le boulot. Plus rarement ça m’arrive aussi de baiser avec Tiffany. Ve- Moi c’est très organisé à la maison. Le lundi je baise avec mon mari. Le mardi avec Grégoire, le mercredi avec Gauthier, le jeudi avec mon mari, le vendredi avec Grégoire, le samedi avec les trois en même temps et le dimanche avec Gauthier. A- Moi ça m’arrive très régulièrement de m’amuser avec Juliette ! N – Moi aussi j’aime faire l’amour avec Camille. Il me baise bien. Je fais parfois quelques cochonneries avec Pauline. Vi – Moi depuis quelques semaines, j’ai fait découvrir les plaisirs féminins à Alina. Mélina est encore trop jeune pour baiser mais je compte bien le faire avec elle aussi. J – OK. Et vous le faites toutes avec les enfants des autres ? S – Pas avec tous les enfants mais avec certains oui. Même ta mère le fait. On la laisse faire pour que l’on puisse le faire avec les siens mais elle n’a jamais cédé. A ma connaissance, elle a couché avec Arnaud, Grégoire, Gauthier, Camille et Juliette. Ve – J’ai les mêmes infos. S – On se doute que certains de nos enfants ont couché ensemble. Tu as couché avec qui toi ? J – Avec Tiffany. Je l’ai dépucelé. J’ai déjà baisé avec Juliette et Pauline aussi. J’ai dépucelé Alina quand elle me l’a demandé. Vi – C’est toi qui a dépucelé ma fille ? J- C’est même elle qui me l’a demandé. Vi- Il y a longtemps ? Parce qu’elle n’avait pas encore l’air très doué niveau sexe. J- Il y a deux ou trois mois. S- C’est bien la fille d’une salope ! A quinze ans elle demande au fils d’une amie de sa mère de la dépuceler ! Vi – Oh eh ça va. Ta fille s’est fait dépuceler par le même mec. Tu peux nous dire à quel âge ? J – On avais a peu près le même âge !Vi – Alors tu vois ta fille est aussi salope que la mienne !Nous avons dormis tous ensemble. Le lendemain matin, tout le monde était parti lorsque je me suis levé. J’ai retrouvé ma mère dans le salon qui après m’avoir embrassé m’a remercié pour cette superbe soirée. Elle s’est inquiétée de savoir si j’avais moi aussi passé une bonne soirée. Après avoir été rassurée, elle m’a remercié une dernière fois. Depuis, elle va beaucoup mieux et elle a repris goût à la vie ! Si vous souhaitez échanger avec moi, n’hésitez pas à me contacter par mail : Mcfps@hotmail.fr ou à rejoindre le groupe Facebook : Fans des histoires de Jerinak.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32