Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Big Tits

flono2 – Ma femme dans les cuisines du restaurantBonjour à tous ! Une histoire un peu particulière cette fois-ci car elle m’a été raconté par Flono2, un couple dont je vous conseille d’aller visiter le profil ! Leur histoire m’a plu et j’ai décidé de l’écrire (avec leur autorisation), en ajoutant ma petite touche personnelle habituelle. La part fictive est plus importante que la part réelle cette fois, mais j’espère que ça vous plaira !Ma femme a dévoilé sa nature soumise très tôt dans notre relation. En relativement peu de temps, je suis parvenu à la faire obéir, peu importe le lieu, le moment ou la nature de l’ordre. Bien sûr, j’ai commencé doucement. La caresser à travers son jean pendant un diner entre amis… lui ordonner de me faire une fellation dans une cabine d’essayage… l’obliger à porter une jupe courte sans culotte et la balader en ville… Petit à petit, j’ai monté le niveau jusqu’à atteindre une soumission totale. Ajoutez à cela que, à l’époque, j’étais déjà libertin depuis quelques temps, et vous comprendrez qu’il ne m’a pas fallu longtemps pour faire découvrir cet univers à ma compagne ! J’ai d’abord commencé avec un autre partenaire masculin, pour ne pas la brusquer. Puis deux. Puis avec un autre couple. Aujourd’hui, même mariés et avec trois enfants, notre sexualité reste très active, et nous sommes toujours en recherche de nouveauté. Les clubs libertins n’ont plus aucun secret pour nous. Il faut dire que, malgré ses trois grossesses et ses 38 ans, Emeline a su conserver une taille de guêpe et une démarche très excitante. Autant vous dire qu’avec elle, aucun problème d’érection en vue.L’histoire qui va suivre s’est déroulé il y a peu de temps. J’avais une journée vraiment merdique au boulot, et la seule chose qui m’avait fait tenir, c’était la perspective de pouvoir sauter Emeline une bonne partie de la nuit dans toute la maison, sans se soucier un instant du bruit car les enfants avaient été déposés chez leurs grands-parents. Imaginez un peu ma déception lorsqu’Emeline m’a envoyé un texto pour me dire qu’elle allait rentrer tard, à cause de clients qui avaient eu la mauvaise idée de débarquer 10 minutes avant la fermeture. Emeline travaillait dans un petit resto en tant que cuisinière. Dans son texto, elle m’expliquait qu’elle avait autorisé la serveuse à partir, et qu’elle se chargerait à la fois de la cuisine et du service, donc qu’elle en avait pour un moment. Je n’ai pas hésité une seule seconde et j’ai pris ma voiture en direction de son restaurant. Après la journée de merde que je venais d’avoir, je refusais catégoriquement qu’elle se termine ainsi.Son resto n’étant pas très loin de la maison, je suis vite arrivé au parking. A travers la large vitrine, j’ai pu voir les seuls clients encore à l’intérieur, 4 hommes en train de lire le menu. Tous les 4 coupables de tentative de gâchage de soirée de baise intensive. Connards. J’ai fait le tour et je suis passé par la porte de service. Je suis arrivé directement dans la réserve puis dans les cuisines, où Emeline me tournait le dos. Comme indiqué dans son texto, elle était seule. Parfait. Je me suis approché silencieusement et j’ai saisi à pleines mains par derrière ses seins. Elle a sursauté et s’est raidie mais n’a pas crié. En me reconnaissant, elle s’est détendue et m’a demandé, surprise :« Bah, qu’est-ce que tu fais ici ? »Je ne lui ai pas répondu. D’une main, j’ai déboutonné sa blouse de cuisinier pour voir son soutien-gorge (elle ne portait que ça en dessous) tandis que de l’autre, j’ai glissé ma main dans son pantalon de cuisine pour aller à la rencontre de son anatomie. J’ai écarté la petite pièce de tissu (un string bien entendu… depuis quelques années, je l’obligeais à ne mettre que ça) et j’ai commencé à la caresser. Bien dressée, elle n’a même pas essayé de protester et s’est aussi prêté au jeu. Elle n’a pas tardé à gémir de plaisir. J’ai vu qu’avant mon arrivée, elle était en train de préparer les entrées offertes pour les 4 chieurs dans la salle. Je lui ai ordonné de continuer, pendant que je caressais güvenilir bahis ses seins et que je jouais avec son clitoris. Tant bien que mal, elle a réussi à finir de préparer les entrées. Ses joues avaient rougit de plaisir. Elle s’apprêtait à aller servir les clients et prendre leur commande quand je l’ai arrêté d’un geste et lui ai dit d’attendre. Je suis allé à son casier de vestiaire où j’ai récupéré sa jupe (encore une de mes exigences : string et jupe sitôt que la météo l’accordait). Je lui ai dit d’enlever son pantalon de cuisine et de remettre sa jupe. Puis j’ai reboutonné sa blouse de cuisine sauf les deux derniers boutons, offrant ainsi une vue plongeante sur son décolleté et son soutif. Enfin, je lui ai enlevé l’affreuse coiffe dont doit s’équiper toute personne en cuisine. Les clients risquaient d’avoir des cheveux dans leur plats mais vu le spectacle que je comptais leur offrir, ils auraient été bien ingrats de se plaindre. Je l’ai regardé : vêtue de sa jupe courte avec une blouse de cuisine boutonnée à moitié, les cheveux libérés, elle aurait pu tourner dans un film porno au titre ridicule de « La cuisinière est une salope ! », ou quelque chose du genre. Restait à régler un dernier détail…« Donne-moi ton string (elle l’a enlevé et me l’a tendu sans dire un mot), maintenant va servir tes clients et prendre leurs commandes »Elle a pris les 4 assiettes et s’est rendu dans la salle. Discrètement, à travers le petit hublot de la porte séparant les cuisines de la salle, j’ai observé les réactions des clients. Surpris d’une telle apparition, leur conversation s’était tue. Même de là où j’étais, je pouvais voir leurs regards dirigés vers les cuisses découvertes ou le décolleté de ma femme. Avec ça et notre petite session de jeu, je bandais dure et j’ai donc libéré la bête. Attendant le retour d’Emeline, j’ai commencé à me masturber légèrement. Peu de temps après, elle est revenu dans les cuisines. Les 4 mecs avaient tous commandés des steaks-frites, avec une cuisson à point. Pas trop compliqué à faire donc. J’ai attendu qu’elle mette les frites dans l’huile et installe les steaks sur la plaque de cuisson avant de la faire s’accroupir pour me sucer. Timide au début (c’était la première fois que l’on faisait ça sur son lieu de travail, qui plus est dans les cuisines), elle a vite repris ses habitudes, faisant glissant sa langue sur mes boules et le long de mon membre. Après autant d’années de mariage, elle me faisait toujours autant vibrer. Je lui ai dit de relever sa jupe et de se toucher en même temps, et elle ne s’est pas faite prier. A voir sa chatte rasée humide, je devinais qu’elle était au moins aussi excitée que moi. Rapidement, des filets de baves ont commencés à couler le long de son décolleté. La pipe baveuse était sa spécialité, et moi j’adorais ça. Elle s’arrêtait de temps en temps pour vérifier la cuisson des steaks et des frites (coquine mais professionnelle), et j’ai profité d’une de ces pauses pour lui enlever sa blouse et son soutif. Heureusement, ces types avaient demandé une cuisson à point, ce moment magique a donc duré un peu plus. Rien que de penser qu’elle était en train de me sucer dans la cuisine de son taff, temple de l’hygiène, hum…Une fois la cuisson des steaks terminés, elle s’est chargée de dresser les assiettes, sans prendre le temps de se laver les mains auparavant (sans doute trop excitée pour y penser). J’ai eu un peu pitié pour ces mecs qui allaient manger des steaks frites avec potentiellement des traces de cyprine et de mon liquide pré-séminal, aussi ai-je remis qu’un seul bouton à la blouse d’Emeline. Ainsi, le fait qu’elle soit seins nus sous la blouse était évident. J’ai remonté sa jupe pour que le bas soit légèrement au-dessus de l’arrondi de ses fesses. Elle a fait un geste vers une serviette pour essuyer le filet de bave qui coulait de son menton jusqu’à son ventre, mais je le lui ai interdit. De toute manière, ça ne servait plus à rien d’essayer de faire illusion. D’un geste, je lui ai fait signe d’aller servir ses clients. türkçe bahis De nouveau, la conversation s’est tue lorsqu’elle a franchi la porte. L’un des hommes a profité du fait qu’elle le serve pour poser sa main sur son cul sous sa jupe (il a ainsi pu constater qu’elle ne portait rien en dessous). Puis il lui a posé une question que je n’ai pas entendue, et j’ai clairement vu Emeline faire non de la tête. Il a eu l’air déçu, puis il a posé une seconde question à laquelle elle a répondu par l’affirmative. Elle a servi les autres qui en ont également profité pour la toucher, l’un les seins, les deux autres le cul comme le premier. J’observais silencieusement, prêt à intervenir au cas où, le tout en me masturbant. La scène m’excitait terriblement et je n’avais qu’une hâte, qu’elle revienne dans les cuisines. Elle est rapidement revenue, les joues en feu. Malgré mon excitation qui me commandait de la prendre sur un plan de travail, là, tout de suite, je lui ai demandé :« Qu’est-ce qu’il t’a demandé le premier mec ?- Il voulait savoir si je voulais baisais avec eux quatre, en même temps ou à tour de rôle. J’ai dit non.- Et ensuite, il t’a demandé quoi ?- S’ils pouvaient me toucher… et j’ai dit oui » Le petit sourire coquin qu’elle arborait en me disant ça m’a fait perdre tout contrôle. Je l’ai soulevé par la taille et je l’ai posé sur un plan de travail recouvert d’une fine couche de farine. Je l’ai pilonnée, me souciant peu du bruit qu’on pouvait faire. Emeline devait suivre le même raisonnement, car ces cris de plaisirs ont raisonné dans toute la cuisine. Nul doute que les clients de la salle devaient les entendre. Ma seule crainte était de les voir débarquer, mais ils n’ont apparemment pas osé. Emeline gémissait de plus en plus, et mouillait comme une folle. La soulevant par la taille, je l’ai prise sur d’autres plans de travail, dans une volonté de souiller toute cette cuisine par notre sueur et nos fluides intimes. J’ai même trouvé une carotte que j’ai frottée contre sa chatte pour la lubrifier, avant de l’enfoncer à moitié dans son cul. Pendant ce temps, je continuais de la besogner sauvagement. J’aurai surement fini par la sodomiser au milieu de la cuisine de son resto si je n’avais pas senti que je commençais à venir. Un tour dans son anus serré aurait eu raison de moi. Au lieu de ça, j’ai sorti plusieurs fois la carotte de son cul pour la lui faire lécher, avant de la lui remettre. Au final, après quelques minutes à visiter chaque recoin des cuisines (en évitant soigneusement les plaques de cuisson chaudes bien sûr) je ne pouvais plus me retenir. Je l’ai faite s’agenouiller devant moi et de puissants jets de sperme sont venus s’écraser sur son magnifique visage. Un jet mal dirigé a atterri sur le plan de travail derrière elle. Oups.Elle s’apprêtait à récupérer le sperme sur elle pour l’avaler, fidèle à mes ordres de d’habitude, mais à sa grande surprise je l’ai arrêté. Je voulais que nos 4 lascars la voient ainsi, souillée de mon foutre. J’ai récupéré la carotte et je la lui ai remise dans son cul. Je l’ai faite marcher un peu avec, pour voir si elle pouvait et si la carotte tenait en place. C’était le cas. Je lui ai dit d’aller voir les clients de la salle, pour leur demander s’ils souhaitaient un dessert. Je lui ai remis sa blouse de cuisine, sans la boutonner cette fois. Ils auront ainsi tout loisir de mater sa jolie poitrine. La carotte dépassait suffisamment de son cul pour qu’il soit impossible de la louper. Elle avait du sperme plein le visage et qui commençait à s’écouler vers sa poitrine. Bref, elle était parfaite. Elle s’est redirigée vers la table des 4 lascars, et je tremblais déjà d’excitation rien qu’en imaginant leurs réactions. Je n’ai pas été déçu. L’un d’eux, en train de finir ses frites, s’est presque étouffé en voyant Emeline approcher ainsi. Ils se sont vite repris, et j’ai vu celui qui lui avait demandé l’autorisation de la toucher lui redemander quelque chose. Emeline a acquiescé, et j’ai eu un bref instant de panique en voyant les quatre gars güvenilir bahis siteleri sortir chacun leur bite. J’étais prêt à jaillir dans la salle, au cas où, mais je me suis retenu à temps. Apparemment, Emeline les avait juste autorisé à se masturber devant elle. L’un d’eux a glissé une main sous sa jupe tandis qu’un autre a joué avec ses seins, sans se préoccuper plus que ça de la salive séchée et du sperme qui les recouvraient. Les deux plus jeunes (semble-t-il) se contentaient de regarder assis tout en se masturbant sous la table. Celui qui avait la main sur la chatte d’Emeline a jouit en premier, sur la cuisse de ma femme. Celui qui jouait avec ses seins a préféré dirigé ses jets de sperme sur la table, souillant ainsi la plupart des choses s’y trouvant : nappe bien sûr, mais aussi couverts, assiettes, verres… L’un des deux derniers gars a saisi l’un des verres à vins et a éjaculé dedans. L’autre s’est contenté de jouir sous la table. Ils se sont tous essuyé la bite sur un pan de la nappe déjà bien souillée. Emeline eut un sourire radieux en voyant ça puis s’est redirigé vers les cuisines. « Alors, tu as aimé mon chéri ? a-t-elle demandé dès son arrivée- Beaucoup, ai-je répondu, j’imagine que c’est pas exactement le genre de dessert auquel ils s’attendaient.- Apparemment pas, mais ils ont l’air d’avoir apprécié quand même.- Il est temps de leur remettre l’addition alors, accompagné de ce petit bonus »Elle a regardé ce que je lui tendais et a souri de plus belle en voyant que c’était son string. Toujours recouverte de mon sperme et de celui de l’autre gars, elle est allée au comptoir pour imprimer l’addition. Elle le leur a apporté sur un plateau, avec son string posé à côté. Les 4 gars l’ont chaleureusement remercié, l’un d’eux a pris le string pour le mettre dans sa poche et tous lui ont laissé son plus gros pourboire à ce jour, 50€ chacun, bien plus que le montant de l’addition. Après quoi ils se sont retirés, nous laissant seuls dans le resto Emeline et moi. J’ai franchi la porte et j’ai pénétré dans la salle pour la première fois de la soirée. J’avais eu mon moment sexe intense et on aurait pu s’arrêter là, mais j’ai regardé Emeline et je lui ai ordonné de nettoyer la table des messieurs. Elle a compris mon message, et a récupéré avec sa langue le plus de sperme possible. D’abord celui sur elle, le mien sur son visage et sa poitrine puis celui de l’inconnu numéro 1 qui avait joui sur sa cuisse. Puis celui sur la table, où pour cela elle a récupéré le moindre ustensile ayant été touché pour le nettoyer parfaitement avec sa langue, avant de passer à la nappe, allant même jusqu’à la suçoter pour s’assurer de récupérer un maximum de foutre. Elle s’est mise à quatre pattes pour récupérer le sperme du gars qui avait jouit sous la table, et enfin, elle a avalé d’une traite le mélange de sperme et de vin contenu dans le verre à vin. Durant toute l’opération, je pouvais encore voir la carotte dépasser de son cul. Assis à une table voisine j’étais en train de me masturber, dur de nouveau comme jamais. Une fois son nettoyage fini, elle a rampé vers moi pour reprendre mon sexe dans sa bouche. J’aurai aimé la sauter de nouveau sur une des tables mais j’étais beaucoup trop excité. Quelques minutes après qu’elle eut commencé, je lâchais ma deuxième salve de la soirée directement dans sa gorge. Malgré les longs jets, elle a fait un point d’honneur à tout avaler. Voilà, maintenant j’étais satisfait, tandis qu’elle semblait rassasié aussi. Ça ne l’a pas empêché de récupérer la carotte pour finalement la croquer avec gourmandise. On a ensuite passé les deux heures suivantes à nettoyer tout ce foutoir… mais ça valait le coup. Etrangement, on n’a jamais revu les gars de cette soirée. Moi à leur place, je serai revenu assez souvent après une expérience pareille. Et mois d’une semaine plus tard, Emeline m’a rendu visite dans mon bureau, vêtue d’un long manteau. Après avoir verrouillé la porte, elle a ôté son manteau, dévoilant sa nudité. Le fait qu’elle ait traversé mon entreprise presque nue en passant devant mes employés me fit quasiment instantanément bander, mais je n’ai pas pu m’empêcher de lui demander :« Eh bien ! C’est en quel honneur ?- A ton avis ? Tu m’as sauté sur mon lieu de travail, maintenant c’est à ton tour ! »

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32