Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Adul

La rivièreDurant la vague de chaleur que connût le pays l’été dernier, j’avais pris l’habitude de me réfugier dans le bois voisin, en bordure d’une rivière, pour profiter de sa fraîcheur. image Les lieux étaient souvent déserts. La rivière à cet endroit formait une petite anse. Je pouvais m’y prélasser nue et y piquer une tête. je restais là de longs moments dans l’eau. Je me caressais les seins qui flottaient entre deux eaux, je me masturbais sous l’eau me procurant de douces sensations. Cette canicule me donnait des envies irrésistibles de faire l’amour, de jouir sous l’étreinte d’un garçon. Un jour, je vis qu’un gars s’approcher de la rivière.Je me cachais sous l’eau mais ne pouvant rester trop longtemps en apnée, je faisais surface pour respirer. Mais je l’aperçus, debout sur la berge, immobile, avec un léger sourire. « Vous allez bien, mademoiselle ? » « Euh…oui, je me baignais… » image J’étais gênée, et ne gardais que la tête hors de l’eau pour qu’il ne voit pas ma nudité. Comme il restait à me regarder, je me dirigeai vers la pierre illegal bahis où étaient posés mes vêtements. J’enfilai rapidement mon t-shirt, qui ne me fût d’aucune utilité pour protéger ma pudeur, il était devenu transparent sur ma peau mouillée. image « L’eau doit être très bonne. Ca ne vous dérange pas si je me baigne aussi ? » Avant que je ne puisse répondre, Il enleva ses vêtement, me révélant son superbe corps et une queue qui me fit instantanément de l’effet. Il plongea dans la rivière. image « Vous ne voulez pas me rejoindre ? » Il était à quelques pas de moi, viril, je sentais que j’allais perdre la tête, je m’en voulais d’être si ridicule dans ce t-shirt humide. image « Ne restez pas près du bord, venez par ici, l’eau y est excellente ! » Subjuguée par sa bouche, son regard, je m’avançai en sa direction, j’étais toute troublée. Arrivée prés de lui, comme droguée, ma main glissa sur son torse qui luisait au soleil. Le contact de sa peau m’excitait comme une puce. image Ses mains se posèrent sur mes hanches et nous échangeâmes un long illegal bahis siteleri baisé alors qu’il parcourait mon dos et plongeait ses mains pour empoigner mes fesses. Ces moments étaient exquis. Je plongeai la main sous l’eau, pour tâter l’organe de mon bel inconnu. Il était déjà bien raide et de taille plus que respectable. Je lui lançai : « J’ai envie de te sucer ! » image « Mmm, mmm, oh le pied, t’arrêtes pas, je t’en supplie,… mmm. » « Vas-y maintenant, prend moi, que je sente ta verge me pénétrer. » Il me prit dans ses bras pour me déposer au bord de la rivière, le corps sur la terre légèrement boueuse de la berge. J’attendais, telle une proie volontaire, qui n’a pas envie de se débattre. Il étendit ensuite son beau corps d’athlète sur mon corps de femelle en chaleur. Ils malmenaient mes seins. Mes mamelons durcissaient sous sa langue adroite, tandis que ses doigts agiles fouillaient l’entrée de mon vagin. « Saute moi, vas-y, baise moi comme une bête… ! » Il présentât sa belle queue à l’entrée de mon vagin pour s’y enfoncer canlı bahis siteleri une première fois à mi-course. Puis il se retira pour me pénétrer profondément. Je ne pus m’empêcher de gémir de plaisir. Il se cramponna à ma taille pour entamer une longue série de va-et-vient. Je sentais le plaisir monter en moi au fur et à mesure qu’il augmentait la cadence de ses pénétrations. Mon vagin était agréablement torturé par un bourreau en manque de délicatesse. image Mes seins se balançaient dans toutes les directions sous ses yeux. « Oh, je vais exploser…oh…, tu vas tout recevoir… ! » Je sentis la chaleur de sa puissante éjaculation se propager dans mon ventre, au moment où il libéra un râle de plaisir, de suite accompagné de mon cri de jouissance. image Du sperme s’écoulait de mon vagin duquel il retira son pénis déjà moins ferme. Mon dos était recouvert d’une couche de terre collée à ma peau par la sueur. Je me mis assise pour mieux pouvoir savourer les quelques gouttes de cette crème onctueuse qui subsistaient sur son gland, que ma langue enveloppait. image Il s’allongea au fond de la rivière pour se laver de la sueur qui enduisait son corps et je fis de même. Puis, avec un dernier regard et sans un mot, il m’abandonna pour disparaître dans les buissons. Je ne le revis plus.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32