Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Ass

mia 8 – Offerte à tous…Je suis sur le bord du parking avec une joue rouge. Corinne, la fille qui nous surveille a la main leste… Elle m’a giflée parce que je parlais avec Lassie, à qui elle n’a fait qu’une remarque! A part ma joue rouge, je suis plutôt sexy, Lassie aussi, bien sûr. Elle a une façon de faire qui attire les hommes… Si les clients ne choisissent qu’elle, je vais encore avoir des ennuis. Je lui dis tout bas, “Tu es vraiment sexy, les clients vont te choisir…”. Elle soupire, “Tu as l’air douée pour te dévaloriser!”. C’est vrai… On est obligées d’attendre debout sur des hauts talons et sans dire un mot, c’est vraiment pénible. Au bout d’un petit moment, Lassie me dit, “Je vais aller parler à cette conne, après on pourra discuter!” Si elle a envie de se prendre une gifle, c’est son affaire. Je les vois discuter un peu plus loin…et, non, elle ne se prend pas de gifle. Corinne a même l’air d’accord avec elle. Elles discutent un moment. Lassie revient, “Voilà, elle va nous foutre la paix… Alors, pourquoi on te choisirait pas?? T’es vraiment sexy aussi… surtout de dos!” C’est un compliment, ça? J’ai envie de bien m’entendre avec elle, d’avoir une amie… Hélas, je crois que je suis mal tombée, car elle me dit, “A partir de maintenant, je te dirai avec qui tu dois aller.” “Comment ça…”, je commence. Mais, il y a un tracteur qui arrive et elle me coupe la parole, “Celui là, s’il s’arrête, il est pour toi.”, et elle s’éloigne. Le tracteur freine à ma hauteur, le paysan me demande, “C’est combien pour une pipe, pitchounette?” C’est direct et pas très classe! D’un autre côté, je suis une pute sur un parking!! “25 euros, M’sieur”. “OK, monte”. Chouette, je vais faire un tour en tracteur. J’ai bien compris ce que voulait faire Lassie, les tracteurs et les vieilles camionnettes pourries, ça va être pour moi. Les Porsches et les camions Berliet tous neufs, ça va être pour elle. Quelle garce! Mais je ne vais pas me laisser faire! Je vais lui dire, que je ne suis pas d’accord et qu’on est… collègues, le mec de ce matin l’a dit. Corinne m’a montré un endroit discret dans le fond du parking. Mon paysan est gentil, il a un accent du midi à couper au couteau. C’est la première fois qu’on m’appelle comme ça. Il le redit, “Montre-moi, d’abord tes fesses pitchounette.” Ça, c’est pas difficile avec la mini jupe qui les couvre à peine. Je me penche en avant et c’est…la pleine lune! Il se met à genoux en geignant un peu à cause de son arthrose et les embrasse. Il remarque bien sûr les marques. “On t’a battue?”. Je ne vais pas expliquer les vraies rasions, qui n’en sont pas d’ailleurs. Alors j’invente, “Je n’ai pas fait assez de clients, hier, parce que… j’ai été chez le dentiste et j’étais pas bien!”. Pas mal, mes explications, hein? Il me caresse les fesses, “Pôv’ pitchounette”. Ah oui je suis bien d’accord avec lui. Bon, c’est pas tout ça, je ne peux pas rester trop longtemps sinon je vais avoir Corinne sur le dos. Je me mets à genoux devant lui et descends la tirette de son pantalon. Ce que Lassie veut éviter, c’est le manque d’hygiène campagnarde. Ben non, il ne sort pas de la douche, mais son sexe est tout à fait comestible, d’ailleurs je le mets en bouche. “Tu fais ça bien, petite!”. Il me caresse la joue, pendant que je le suce et lui fait des agaceries avec la langue. Je lui fais une pipe pour VIP, mettant même mon nez dans ses poils, pour que ma luette lui caresse le gland. Quand, je le sens gonfler et sur le point de jouir, je le sors de ma bouche pour dévier le tir. Son sperme part en saccades fleurir le gazon râpé de trois flaques blanchâtres semblables à des fleurs fanées… Il sème à tout vent, le paysan. “Tu fais ça très bien, dis, pitchounette, tu voudrais pas faire Fanny à notre club samedi?” “C’est quoi faire Fanny, M’sieur?” “Aux boules, le perdant doit embrasser le cul de Fanny. Tous les clubs ont une statuette d’une Fanny qui lève ses jupes, mais on en voudrait une vraie”. Marrant… “Oui ça me plairait, mais vous devez demander à Lili au resto et aussi combien ça vous coûterait.” “Oui, pas de problèmes, je la connais bien”. Il me paye 25 e + 5 e de pourboire, je le remercie, on se fait un bisou… J’aime bien les paysans, moi… Maintenant, j’ai un œuf à peler avec Lassie. Le tracteur me dépose près d’elle. Elle me fait un sourire, “Ça s’est bien passé, mia?” “Oui très bien, mais je trouve qu’il n’y a aucune raison que je doive t’obéir, le type de ce matin m’a même dit que je devais voir si tu travaillais bien.” “Faut toujours un chef, mia et le chef c’est moi. Tu vas m’obéir ou je te punirai.” “Alors celle là, elle est raide, tu faisais moins la fière ce matin!” “Moi, je trouve que c’est toi qui était comique avec tes supplications.” Elle m’imite avec une voix suppliante de petite fille, “Pas trop fort, Mademoiselle”, “Oh non ça fait trop mal”, “Pitié, je serai sage”, “25, merci Mademoiselle”. Quelle sale garce, je sens la colère monter en moi, “C’est bon tu l’auras voulu, je vais prévenir Corinne et tu vas voir ce que tu vas prendre!!” Ça a l’air de lui faire ni chaud ni froid, elle me dit même, “C’est une mauvaise idée, mia”. Ah ouais? Je suis sûre qu’elle a la trouille que je dise comment elle se conduit alors que son mari a payé pour qu’elle fasse la même chose que moi. Elle va voir! Je vais chez Corinne. “Excusez moi, Mademoiselle Corinne, mais Lassie ne veut faire que les clients qui lui plaisent et elle dit qu’elle peut me punir, si elle veut.” Corinne soupire “C’est vrai, mia…” “Mais ce matin…” “Oui ce matin, c’était comme ça et maintenant c’est autrement.” “C’est vraiment injuste!”. Ooops!! Je n’aurais pas du dire ça, elle me regarde… pas gentiment, “Ah c’est injuste? Tire tes cheveux vers le haut du coté droit!” Merde!!! Je tire mes cheveux et CLAC!!! Une bonne gifle! “Aîiiie!!”, j’ai les yeux pleins de larmes. “Retourne chez Lassie et excuse toi. Si tu continues, tu vas passer le week end dans le glory hole de l’Estaque!” Je retourne chez Lassie en me frottant la joue… “Je t’ai prévenue, mais bon, c’est plus équilibré maintenant, tu as reçu une baffe de chaque côté!” Je lui dis les yeux baissés, “Je te prie de m’excuser, Lassie…” Elle ne répond pas. Je finis par lui dire, “Je peux te poser une question?” “Ça dépends, essaie toujours.” “C’est quoi le gloriole de lestac?” “Imagine, une grande pièce circulaire très éclairée, tous les mètres tu as un miroir sans tain qui permet de voir de l’extérieur dans la pièce. De l’autre côté, il y a des filles nues, à genoux, les mains menottées dans le dos…. Entre les deux un trou. Tu devines la suite?” “Des hommes mettent leurs sexes dans le trou?” “Bravo, mia!” “Il y a beaucoup d’hommes pour le gloriole?” “Ça dépends, j’en ai vu pas mal.” “Tu as fait ça toi??” “Non, pas moi, sotte… Mais j’ai amené une ou deux filles!”. “Et… euh… pourquoi…?” “Pour qu’elles soient plus… souples…” Tête de mia… “Pour ça, tu la fais punir et aller dans le glori machin? “Bon écoute, c’est glory, comme gloire et hole comme trou, c’est pas gloriolle…et l’Estaque c’est un quartier de Marseille” …. “Eh bien t’as perdu ta langue, mia?” “Pourquoi, tu n’acceptes pas mes excuses?” “Parce que tu as besoin d’une bonne leçon, d’abord…” “Et si je parlais de tout ça à Lili?”. Lassie se met à rire… “Tu as gagné, je te punirai demain à 11 h. Tu me le rappelleras d’ailleurs güvenilir bahis : à 11 h, tu viendras me dire (elle m’imite à nouveau) : je… je… euh… viens pour… ma pu…” A ce moment là un camion arrive. “Souris,” dit Lassie, “Voilà un client”. C’est un camionneur, qui connaît Corinne. Il sait qu’il y a une nouvelle. Et même deux nouvelles. “Je vous prends toutes les deux”. Le camion va se garer au même endroit discret. Nous, on y va à pied. Le camionneur est un gros mec sympa. Il y va franco et sort de son pantalon, un sexe encore assoupi. “Voilà la bête, les filles, montrez moi ce que vous savez faire”. Lassie s’agenouille et me fait signe de le faire aussi. Elle commence par m’embrasser… bien… mais, je sais que c’est un baiser de Judas. Elle me met beaucoup de salive dans la bouche. Elle sort sa langue, moi aussi, on se caresse la langue l’une l’autre. La bite du camionneur se dresse. Iris prends le sexe en main et dégage le gland qui est maintenant entre nos bouches. Nos langues s’activent sur le gland qui devient tout luisant de salive. J’imite ce que fait Lassie, je lèche et je suce en même temps qu’elle. Le gars apprécie, genre, “Ouais vous sucez bien…vous aimez ça, hein, salopes?” Lassie lève les yeux au ciel, genre “Ah ouais, on adore ça”. Sa mimique est vraiment drôle, je me retiens de rire… Le gars nous caresse la tête. Il y a nos bouches et mos langues et son gland au milieu. On s’active en se regardant dans les yeux, on louche, tellement, on est près l’une de l’autre. Lassie fait exprès de loucher le plus fort qu’elle peut, je sens le fou rire qui monte, comme lorsque le curé trébuche pendant la messe, vous voyez? Heureusement, le gars est prêt de jouir, alors elle me met le sexe dans la bouche et me dit, “Avale tout!”. Ça y est, je sens du sperme chaud remplir ma bouche par saccades. J’en ai plein la bouche et la gorge, je fais un effort et j’avale tout. Je tousse! Un peu de sperme me remonte dans le nez. Je fais la grimace. Le sexe devient tout mou, je le sors de ma bouche. Le camionneur est content, et nous file 100 e. Il repart allégé de 10 cm3 de sperme, si on en croit le groupe “10 cc.”. Vous me suivez toujours?? On doit toutes les deux, faire pipi. On va derrière un maigre buisson. On se trousse et on s’accroupit en face, l’une de l’autre. Tout en pissant, Lassie me dit, “On forme une super équipe” Elle crache dans sa main et me dit, “Tope là”. On tope, tout en pissant. Peut-être qu’elle ne me punira pas… Elle sort un kleenex de sa poche, s’essuie et me le tend. Je m’essuie avec son kleenex mouillé. “Oh oui, c’est vrai, mais alors pourquoi tu veux me punir?”. “Plusieurs raisons, entre autres j’ai envie de te voir te tortiller en suppliant…” “Tu as dis qu’on formait une super équipe, ne me punis pas, je t’en prie”. Elle vient contre moi, “Je veux que tu m’obéisses au doigt et à l’œil… Alors, comme je dois ménager ton derrière, je vais prendre une branche souple genre noisetier, et je vais te donner 10 coups sur chaque plantes de pieds, comme ça chaque fois que tu mettras un pied devant l’autre tu auras mal et tu penseras, “Je dois obéir à Lassie”. Tout en disant ça elle me caresse les seins et pince les bouts, “Aie! Lassie, tu me fait mal!!” “Si tu es très sage et très obéissante, ce ne sera pas méchant” “Tu promets??” Elle rigole…”Quelle scie! Allez, viens on va chasser, le client!” On fait encore un client chacune, mais séparément, c’est moins amusant. A 18 h, Corinne vient nous dire, “On arrête, s’il y a encore des clients, ils passeront par le resto.” Elle ne demande même pas ce qu’on a fait, elle ne s’occupe plus de nous. Lassie a pris le pouvoir, je ne sais pas pourquoi… On repart toutes les trois vers le resto. Je prends Lassie par la taille, “Je suis contente de bosser avec toi, quand tu es gentille…” “Moi aussi…. Quand tu obéis.” “J’obéirai, Maîtresse.” Corinne qui m’a entendue, rigole. On arrive à la deuxième caravane par l’arrière et on va se changer… Lassie se déshabille, elle n’a que les vêtements prêtés par Corinne et son tailleur très chic du matin, elle me demande, “T’as pas un jean.” Je n’ai que 2 jeans, un vieux usé et troué et un neuf. Je lui donne le neuf. Elle le met, mais elle a un peu de mal à passer ses fesses. Elle laisse le jean ouvert et prends un tee shirt plus ou moins propre de Lili. “Tiens, un cadeau!” Elle me tend sa jolie culotte en dentelle qu’elle avait ce matin. “Oh merci…” On va dans la caravane resto. Lassie dit, “Je t’ai piqué un tee shirt”. “Pas de problème.”, répond Lili et à moi,”Donne moi un coup de main.” Elle me tend un petit tablier blanc. Lassie va s’asseoir. “Demande lui, si elle veut manger ou boire quelque chose.” Il y a plusieurs trucs qui m’échappent, pour changer! Je vais à la table de Lassie, “Je peux vous servir quelque chose, Mademoiselle?” Elle me sourit, “Une bière et un sandwiche mozzarella, tomates.”. Elle parle déjà avec des jeunes qui mangent à la table d’à côté, faut dire qu’elle est très belle. Il y a une chouette ambiance… Les jeunes sont venus à la table de Lassie. Je la vois rire, puis flirter… Si son mari apprend ça. Elle embrasse même un des jeunes, le plus beau, goulûment sur la bouche. A 11 h, les derniers clients et amis s’en vont. Lassie les reconduit à leur vieille voiture. “Tu reviens, hein?”, lui dit Lili. “Je discute 5 minutes et j’arrive.” Lili ferme le resto et on passe dans la caravane chambre à coucher. On se déshabille. Le corps de Lili est marqué comme son visage. Elle a plusieurs cicatrices. Ses seins tombent un peu et elle a du ventre. Elle me sourit. Elle a des poils noirs abondants sur le pubis, qui débordent sur le haut des cuisses et vers le nombril. Il faut absolument que Lili, devienne, pas mon amie, mais un peu mon alliée. J’embrasse son épaule. Puis, je me mets à genoux devant elle et j’embrasse son ventre. Je descends vers son pubis et ses poils. Mais elle me retient, “On fera ça demain, ce soir, je suis fatiguée…et puis je suis du matin…” C’est vrai que ça a été une dure journée et ce sera mieux demain. On se couche, Lili et moi l’une contre l’autre en “cuiller”, elle derrière moi. Lassie sur un matelas par terre. Elle dit, “11 h demain, mia, n’oublie pas”. “Qu’est ce qui se passe demain?”, demande Lili. “Punition de mia”. Je pince le bras de Lili pour quelle me défende, mais elle dit, “Ah bon, bonne nuit…” Je dors contre Lili et je ne me lève qu’une fois la nuit, pour faire pipi. Il faut sortir et faire dans la nature. C’est marrant, je montre mes fesses à la lune, mais bon, un rien m’amuse!! Je m’éveille vers 7 h, il y a déjà quelques voitures qui passent sur la nationale. Lili s’éveille peu de temps après… Elle baille s’étire… Je lui dis, “Bonjour, vous avez bien dormi?” Elle me regarde, “Ah oui, tu es là, toi!” Ben, oui… “Bon, ça tombe bien, va dire bonjour à ma chatte!” Elle ajoute, “J’suis du matin!” Oui, mais avant le petit déjeuner et puis elle n’est pas lavée… Mais bon, c’est la patronne! Je descends vers son nombril et je suis la mince colonne de poils qui va vers sa chatte. Je bouge pour bien m’installer entre ses jambes, le nez dans ses poils. Elle sent la marée au petit matin par temps chaud… Si, je lui suggère de prendre une douche, je suis sûre que je prends une claque… Alors, je passe ma langue entre ses lèvres, je veux dire ses grandes lèvres. Lili réagit assez türkçe bahis vite, ses cuisses tressaillent, son bassin bouge pour venir au devant de ma langue. Elle me caresse la tête, soupire…Lassie se réveille… bon, je sais déjà qu’elle va se moquer de moi. Et ça ne rate pas, “Bon appétit mia!”. Je fais “mmemmme”, ce qui veut dire, “Je dois bien faire ce qu’on me dit!” Je me concentre sur le clito, que Lili a assez développé. Je le lèche et le suce pour qu’elle jouisse. Je voudrais un croissant dans la bouche, à la place!! Les mouvements de son bassin s’accélèrent… Tout son corps se tend et elle jouit… “C’était bon?”, demande Lassie. “Elle fait ça pas mal.”, réponds Lili. “Et moi?”, dit Lassie, “Je sens le poney?”. “… euh, non…” Je vais près d’elle. Pfff, bouffer 2 chattes, à jeun!”Heureusement, elle dit, “Non, moi je suis du soir…” Je vais aider Lili à préparer le petit déjeuner. Elles s’assoient à une table dehors. Je les sers. “Je peux déjeuner avec vous, s’il vous plait?” “Mais oui.”, dit Lili. “Elle n’a pas l’habitude de manger avec ses maîtres, hein mia?” “Euh…oui…et puis je…je…”. “Tu…tu…essayes de ne rien faire qui pourrait nous déplaire.” Je baisse la tête. “Ah, oui, j’ai oublié de te dire un truc, je t’ai rachetée à Iris…” “QUOI?????” “Referme la bouche, je t’ai rachetée à Iris, c’est pas des mots difficiles.”. “Et… euh… moi, je n’ai rien à dire??” “Non. Et la punition de tout à l’heure, c’est pour que tu comprennes bien, mon rôle et le tien, pour simplifier : j’ai tous les droits et toi aucuns.” On termine de déjeuner. Je débarrasse et j’aide Lili à servir les premiers clients, je nettoie un peu. Vers 10 h et demi les jeunes avec qui Lassie sympathisait la veille arrivent. Dans la pénombre, j’ai cru que c’était des étudiants, à la lumière du jour je les situe plutôt loubards. Genre, voleurs d’autos radios. Je viens demander ce qu’ils veulent boire. “3 cocas.” Lassie est assise sur les genoux du plus beau des trois et ils s’embrassent à nouveau. Bizarre de la voir comme ça, elle, si bcbg… Enfin, avec son beau tailleur, pas l’après midi sur le parking et lui avec des tatouages sur les bras… Il y a aussi une bonne quinzaine d’années de différence. Quand il est 11 h moins quelques minutes, je vais à sa table. Lassie murmure des choses à l’oreille du jeune gars, les deux autres discutent foot. “Euh… Mademoiselle Lassie…” “Tu vois pas que je suis occupée?” “Mais vous m’aviez dit… euh… que…” “QUOI? Termine une phrase pour une fois dans ta vie!” “Vous m’aviez dit, que je devais vous rappeler de me punir.” Elle fait semblant de s’en souvenir…”Ah ouais…” “Ça peut être marrant!”, dit un des gars.” L’amoureux de Lassie me demande, “C’est une punition que tu mérites?” “Oui…” “Oui, qui?” me dit Lassie “Oui, Monsieur”. Ce gars doit avoir 18 ou 19 ans… “Oui, Monsieur, quoi?? “Oui Monsieur je la mérite, j’ai… euh… mal répondu à… Mademoiselle Lassie.” “Tu crois que tu vas recevoir une fessée?” “Je ne sais pas, Monsieur.” Lassie murmure quelque chose à l’oreille de son chouchou qui me regarde en rigolant. Elle ajoute “Bon, on y va”. On passe derrière la caravane. “Déshabille toi.”, me dit Lassie. J’enlève mon jean et mon tee shirt, c’est tout ce que j’ai. “Va chercher cette table!”. Je tire péniblement une grosse table branlante, un des gars veut m’aider, mais Lassie lui dit, “Laisse la faire, elle est punie”. “Ces chaises, maintenant.” J’installe 3 chaises de jardin devant la table. Les jeunes s’assoient… comme au spectacle. Lassie doit penser la même chose que moi car elle dit, “On est prêtes pour le spectacle. On doit punir cette petite conne, autre part que sur le derrière, puisqu’elle doit le louer à tous ceux qui en voudront cet après midi!” “Tu as un idée, mia?” “Je crois que vous allez me frapper sur la plante des pieds, Maîtresse, pour qu’à chaque pas que je ferai, la douleur me rappelle que je dois vous obéir!” C’est ce qu’elle m’a dit, hier! Et j’ai réussi à débiter ça, sans hésitation. “D’accord, c’est une bonne idée. Prends ce qu’il y a dans ce sac.” Je sors plusieurs branches fraîchement coupées, du diamètre d’un pouce. “C’est du noisetier.”, dit Lassie, “Pas facile à trouver, tu peux remercier Yvan de les avoir déniché.” Yvan, c’est son amoureux. “Merci, Monsieur Yvan” Il ricane “Avec plaisir…” Lassie explique, “Le noisetier a un bois dur et flexible. Il a beaucoup servi dans le passé. On en plantait près des fermes et pas que pour les noisettes.” Elle fait un mouvement dans le vide et la branche fait un bruit inquiétant, comme ça, “sssssswwwiiiiiiisshhh”. “Met toi à plat ventre sur la table avec tes pieds qui dépassent du bord.” Je me couche, le front sur mes bras repliés. Lassie caresse mes plantes de pieds avec une branche, je fais un petit bond, ce qui fait rire les spectateurs. “Je t’explique comme je vais faire : je frappe d’abord ici sur la voûte des pieds, ensuite je frapperai sur le talon et enfin les orteils. “… je vous en prie, Maî…” Elle me coupe, “Je commence, d’abord, sur la voûte…” Elle lève la branche, qui fait, “sswwiiitch!!” et vient me frapper sur la voûte du pied. “Aiiiiiee!”. Elle n’a pas frappé très fort, mais ça fait vraiment mal. Puis elle frappe le talon, “Aaaaaiiiieee!!!””, La douleur remonte jusque dans le dos! Je gémis,”J’obbééirai, Maitresse!!”. “Je sais mia, mais ce n’est pas fini. Garde bien tes pieds serrés et droits!” Elle frappe une douzaine de fois mes plantes de pieds ensemble, en prenant bien son temps… et en me prévenant, “Attention, mia, ce sont les talons cette fois!”. Ssssswwwiiitttccchhh, je crie… “Aaaaaiiiieee!!!” “Les orteils, attention!” “Swwwitch “Aaaaaiiieiee!!” “Swiiitch!!” “Aiiiieeee!!! pitié Maîtresse…” En fait, elle frappe juste assez fort pour que ça fasse le plus mal possible sans me blesser, Je crie à chaque coup et j’ai le visage plein de larmes. Elle s’arrête, enfin!! Je n’ose pas bouger.” “Tu crois que ça suffit?” “Ooooouuuiiii!!! Je vous jure que ça suffit… Maîtresse.” “C’est bon! Redresse-toi!” Je m’asseois sur la table les jambes pendantes. Je regarde les marques rouges sur mes plantes de pieds… Puis, je la regarde, “Merci Maîtresse pour la punition. J’obéirai humblement à tout!”” Lassie rit, “Tu n’as pas honte de t’humilier comme ça, pour quelques coups sur les pieds” “Si, Maîtresse.” Bien sûr, j’ai honte! Je regarde les trois mecs qui rigolent. Ils ont sortis leurs sexes et le caressent en me regardant. Mon nez coule… Lassie me tend un vieux kleenex, comme ce matin quand on faisait pipi, “Mouche-toi, c’est dégoûtant” Je frotte mes larmes et je me mouche. Yvan dit, “Maintenant elle va s’occuper de mes copains?” “Pas de problème.”, dit Lassie, “C’est une pute, mais je suis sûr, qu’elle ne fera pas payer mes amis, hein, mia??” “Non, Maîtresse.” Mais si ma mémoire est bonne, Lassie, c’est aussi une pute, pour le moment!Lassie a dit à ses copains qu’elle m’offrait à eux, mais ils ont envie de jouer à évaluer ma valeur marchande. Avec Lassie, il y a, son chéri, Yvan, et les jumeaux Zig et Puce (j’ai oublié leurs noms!). Zig demande, “Combien, elle demande, la petite pute?” “Faut d’abord voir la marchandise!”, dit Puce! A moi, “Met toi debout.” Je descends de la table et je fais une grimace en mettant mes pieds meurtris sur les cailloux du parking. Ça ne plait pas à Lassie, “Continue ton cinéma, mia, et je te fais des rayures güvenilir bahis siteleri dans l’autre sens sur les pieds”. Message bien reçu! Les frères viennent me tâter les seins…”Ils sont tous petits (c’est pas vrai!!), elle doit faire un petit 70 A.” Rires… Puis ça part dans tous les sens, “Ce serait pas des piqûres de moustiques?”. “Mais non c’est des œufs aux plats”. “Ah ouais, mais des œufs de colibri”. “Par contre, avec un cul pareil, elle a pas besoin de coussin pour s’asseoir!”. Trop drôle!! En plus c’est pas vrai, ils sont pas énormes, mais mignons, mes nichons. Zig ou Puce dit, “10 e pour nous deux.” Ça relance Lassie, “Ah non… c’est beaucoup trop, à part l’express Paris Marseille tout le monde lui est passé dessus, même les deux clodos qui campent ici. C’est le genre de fille qu’on baise contre un réverbère ou un mur, ou qu’on culbute dans un buisson, allez je vous paye son cul!” D’abord, elle aussi, elle a couché avec les clodos! Et puis l’argent, je dois quand même le donner, soit à elle, soit à Lili! Elle sort un billet de 5 e, le froisse pour en faire une boulette et la lance au loin. “Va chercher…à genoux…” Je vais jusque là, les cailloux, on les sent bien à genoux, mais ce serait pire de marcher dessus! Je défroisse le billet, je reviens près d’elle et je dis, “Merci Lassie”. Elle fait semblant de compatir, “Ooops, ça doit te faire mal aux genoux ces cailloux, je n’y avais pas pensé… Occupe-toi des frangins, maintenant!” Elle va s’asseoir sur les genoux de son chouchou, Yvan. Chasse gardée. Par contre, moi j’ai les frères! C’est vrai qu’ils se ressemblent très fort, en fait, ils sont jumeaux. “Commence par nous lécher le cul.” Ils se mettent à genoux, par terre, l’un contre l’autre, pantalon baisés, front sur les mains…Pas très virile, comme position, m’étonnerait pas que les frérots soient à voiles et à vapeur. Je suis devant ces deux culs absolument semblables… “Alors tu de décides?” Oui, oui. Lécher un cul ça me dégoûte, mais, bon, Lassie sait comment me faire obéir. Je passe de l’un à l’autre, je lèche… Ils n’ont pas encore inventé la salle de bains dans ce patelin?? “Vous n’aurez jamais eu des trous de balles aussi nickel, les gars!”, dit Yvan. Gracieux, comme formule! Rires gras et appréciation des frérots. “Elle aime ça la salope.” Ah non, pas du tout!! Quand ils en on assez, ils se mettent à genoux, leurs sexe l’un contre l’autre. Bizarre pour des frères!! Je tire sur la peau pour découvrir leurs glands, ils ont la même odeur, forte!! Je frotte leurs glands mouillés l’un contre l’autre… “Tu vas arrêter, de jouer, oui?” Oulah! La voix de mon maître, enfin de ma Maîtresse! Je lèche vite les deux glands que je presse l’un contre l’autre. Impossible de les mettre tous les deux en bouche. Ils ont rapidement des queues aussi propres que leurs culs. Ils doivent avoir l’habitude de se partager les filles, car quand ils s’estiment assez léchés, il y en a un qui se couche sur le dos… Il me fait signe et je grimpe sur lui. J’enfonce son sexe en moi. Là, pas de problèmes! Zig sur lequel je suis couchée écarte mes fesses offrant mon cul à son frère. C’est ça, avoir l’esprit de famille. “Doucement, doucement!!”. Je lui demande à nouveau. Cause toujours! Le sale rat m’encule d’un grand coup de reins, jusqu’aux couilles… “Aaaaiiiieee!!… ppppfffffff!!!” (Cri et gros soupir de la fille qui vient de se faire empaler!). Heureusement que j’ai connu des marins!! Je veux dire, heureusement que ma porte de derrière a déjà été utilisée! Un frère a sa bite dans ma chatte et l’autre dans mon cul Ils sont juste séparés par un peu de moi. A mon corps défendant, ça finit par me faire de l’effet, c’est mécanique!! J’en oublie mes pieds douloureux. J’accompagne d’un coup de reins, celui qui sort, puis celui qui entre. “Ça te plait, salope?”, me dit Zig. “Ooouuiiii Monsieur…”. “Qu’est ce qui te plait, dis le!”. “Euh… que vous me preniez tous les deux ensemble!” Moi qui jouis en général sobrement, là j’y vais de ma petite chanson, “Aaaaahhhh… ouiiiiii!” Ils m’inondent ensemble… Ils sont super synchro… On reste un peu couché… essoufflés… et puis, on roule sur le côté. Lassie est toujours sur les genoux de son chéri. “Nettoie!”, me dit-elle. Bèrke!! Je lèche les queues qui sortent de moi, celle qui était dans ma chatte, ça va, mais, celle qui sort de mon cul… c’est dégoûtant! Lassie, ça lui plait évidemment de me voir lécher une bite sale. Elle me dit, “Couche-toi sur le dos”. Elle vient se mettre sur moi en position de 69. Yvan se met à genoux au dessus de ma tête, son engin pointé vers le vagin de Lassie. J’ai la bouche contre sa chatte, mais, rapidement la bite de l’autre vient prendre la place de ma langue!! Je lèche le haut de sa chatte et le sexe qui ressort du vagin et m’apporte des goûts plus acides… J’ai chaque fois une paire de couilles qui me balaie le visage et les poils d’Yvan qui me chatouillent le nez, mais ce sexe qui plonge dans les profondeurs de ma Maîtresse, c’est émouvant! Notre numéro aux frérots et moi a du fort les exciter car ils jouissent rapidement. Yvan ressort et me met son gland plein de sperme et de secrétions dans la bouche. Je fais, “car wash” pour bites, moi, aujourd’hui! Puis, Lassie se redresse pour transférer en moi ce que son chouchou lui a lâché dans le vagin… J’ai mon nez dans son cul… Je glisse la main entre mes cuisses, pour me réconforter un peu! Mais, Lassie s’en aperçoit! Elle frappe sur ma main et dit, “Tu as l’autorisation de te masturber, mia?” Je dis, “Par..don…”, la bouche dans sa chatte, ce qui ne facilite pas mon élocution!Quand elle estime que mon nettoyage est suffisant, Lassie se relève. Elle se met debout au-dessus de moi, les deux pieds de chaque côté de mon visage. Là elle me domine dans tous les sens du terme. “Tu ne devais pas demander à Iris, l’autorisation de te masturber?” Je tourne la tête et j’embrasse sa cheville poussiéreuse. “Si, Maîtresse, pardon…” Bon, c’est pas glorieux comme position… mais, j’ai très peur d’elle! Elle s’accroupit, à nouveau, au dessus de ma bouche. Je vois sa chatte faire une moue, puis quelques gouttes de pipi tombent sur mes joues suivis, d’un abondant jet de pisse dans ma bouche. Elle crie, “Avale!!” Bèrke! C’est chaud et amer!! J’avale!! Quand elle a fini, elle se frotte sur mon visage pour s’essuyer!! J’espère que les autres ne vont pas s’y mettre aussi!! Non, heureusement. Lassie me dit, “Debout, on doit y aller!”Les frangins m’embrassent pour me dire au revoir, ils ne sont pas si méchants que ça, en fin de compte, même s’ils me disent, “Qu’est ce que tu pues!”, en riant! Lassie embrasse son Yvan, fougueusement… Ils vont vers le parking, nous, vers le resto. Je traîne un peu les pieds, mais un regard de Lassie suffit… Je reviens vite à sa hauteur. Au resto, Lili n’a pas l’air de beaucoup se soucier de la punition que j’ai eue. Juste bonne à lui lécher la chatte, mia! Enfin…. Je sers les clients… A 2 h on va se changer, pour aller sur le parking. En chemin, Lassie me dit, “Ce salopard de John, va me faire un dernier coup de pute cet après midi, on va avoir des gens que je connais…” “Quels gens, Lassie?” “Des gens qui ne m’aiment pas” Elle ne m’en dira pas plus… Alors on est là, en mini et cuissardes, malgré la chaleur, offertes à tous… enfin… voir le début. J’ai bien sûr mal aux pieds… On fait chacune un client… Et puis arrive… la Bolls, enfin, la Bentley (ah oui, si vous ne lisez pas tout, c’est pas clair!) “Ça y est!”, me dit Lassie. C’est le chauffeur de John qui conduit… A l’avant il y a un gros homme, à l’arrière un couple… A suivre…

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32