Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

College

Mûres28/après les mamies, une pute de 18ans-Quelle bonne queue, qui fait tellement jouir les vieilles…C’est louable, quand on a un tel engin, de le faire coulisser dans la fentes des vieilles dames, qui ont encore besoin d’en sentir une bien grosse qui s’enfonce en elles, qui force l’entrée de leur vagin délaissé…et de sentir en elles une bonne giclée précédée d’une montée de plaisir à laquelle elles ne croyaient plus…des bons coups de reins qui font briller leurs yeux. Putain, tu en as craché du foutre, dans le con des grand-mères…Marlène, les jambes repliées comme la queue d’une sirène, me branlotte en murmurant des cochonneries, ses doigts fins sur ma bite.La jolie rousse mûre incline sa tête à la lourde chevelure bouclée, et le velours de ses lèvres enveloppe mon gland qui s’extasie.-La dernière fois qu’elle a craché, c’était dans le con d’une petite jeunette de 18 ans.Marlène est ravie. Voilà du nouveau!Pour une fois, on ne va pas se repasser le film de la vieille Brigitte au chignon qui reprend son souffle après l’acte, avec un ruisseau de sperme qui lui coule du cul.-18 ans…(Marlène est ravie, joyeuse). Une pute?-A ton avis…-c’est bien pour toi. entre deux vieilles, c’est bien que tu jouisses dans la fente toute fraîche. J’aimerais te voir monter sur une jeunette.-J’avais repéré une annonce de ce bordel que tu connais, halkalı escort tu sais, cette maison au bord du canal. Je lis quelque chose comme “Pamela 25 ans, Isabella 28 ans…” et, ô merveille, Laura 18 ans.-Vicieux!-j’ai dit à ma bite: on va la pénétrer, cette petite. Je téléphone. La maquerelle me renseigne:Laura n’est pas souvent là. Mais viens maintenant, Isabella est très jolie.non, non, c’est la petite que je veux niquer.Je dois rappeler, Laura travaille le lendemaincomme serveuse jusqu’à midi, dans une autre ville. A 14 h, elle devrait être présente, prête à écarter les cuisses sur le grand lit du bordel.le lendemain, je téléphone. Laura ne viendra pas avant 15 heures.J’attends, trop impatient de fourrer cette demoiselle .Assis sur un banc de l’autre côté de la rivière, en face des maisons étroites, serrées les unes contre les autres, je guette les passants, que je distingue à travers les arbres qui bordent la rivière. Je guette l’arrivée de celle qui s’appelle Laura, et dans le vagin de laquelle je vais envoyer des salves de foutre d’ici un instant, moyennant une modeste somme.en temps normal, quelles seraient mes chances de faire l’amour à cette serveuse?quelles qualités devrais-je manifester, ou au contraire, quelle genre spécifique de connerie, genre macho ou parvenu, en écho à l’inconscient taksim escort mal déblayé de cette courtisane à temps partiel, pour enfoncer mon outil dans sa moule?Maintenant, nous allons nous retrouver dans le silence d’une chambre à la moquette épaisse, aux rideaux lourds. La fée des putes va lever sa baguette, et la magie va opérer: il ne sera plus question d’un instant avant de nous retrouver nus sur ce grand lit. Je recevrai une serviette de bain pour prendre une douche. Pendant ce temps, Laura se pommaderai peut-être le vagin.Sous la douche, je regarderai mon sexe. Réjouis-toi, penserai-je, tu vas bientôt éternuer tout ton jus dans la moule d’une jeune fille.Les maisons anciennes, étroites, aux toits sombres, sont toutes semblables. Il n’existe aucune différence entres celles qui voient entrer des ménagères et des employés de bureau, celles où l’on corrige des devoirs d’école, où l’on prépare des repas familiaux, et celle qu’on pourrait nommer “foufoune Paradise”, où on arrête pas de monter et descendre des escalier, tirer des sonnettes, se déshabiller, se rhabiller, écarter des cuisses, gicler dans des chattes et des bouches tarifées.une petite brune avec un sac en bandoulière se dirige vers la maison du péché. Elle entre grâce à une clef. C’est Laura.Elle me plaît déjà. J’attends dix minutes şişli escort avant de téléphoner pour annoncer mon arrivée.Je ne suis pas déçu, c’est une jolie petite italienne, qui pourrait être hôtesse de l’air, secrétaire, prof de géographie…Lorsque nous nous retrouvons en position horizontale, tout se passe comme si nous étions divisés en deux.En haut, les humains, qui se parlaient rationnellement tout à l’heure, pour régler un paiement.En bas, les sexes, comme deux chiens qui vont faire connaissance, et dont nous relâchons la laisse afin qu’ils puissent jouer ensemble.C’est ce qu’ils font: la grosse bite, toute frétillante, se positionne sous le triangle de feutrine.Les deux bêtes s’apprivoisent. La propriétaire de foufoune-en-feutre garde les yeux fermés, etsemble se désintéresser de ce qui arrive à sa protégée velue.Toutefois, les deux sexes semblent s’apprécier, et commencent à coulisser l’un dans l’autre lentement.Instinctivement, le bassin de Laura se met à onduler en vagues imperceptibles.Je ne précipite pas le rythme.Nous laissons faire les sexes.ça baise tout seul.Le chemin qui mène à la jouissance est comme une allée bien dégagée, bien tracée. Nous n’avons plus qu’à la parcourir tranquillement, sûrs d’atteindre le but.Laura doit être surprise. C’est inconnu la pine agréablement.Les temps s’arrête.Eh, mais…ça lui plaît! Nos bassins dansent, collés étroitement.Oh, quel adorable petite putain.Ce jour là, au deuxième étage d’une maison aux tuiles sombres, au bord d’une rivière, l’amant des septuagénaires salopes a délicieusement joui, tout au fond de la fente de la jolie Lara, 18 ans, à qui va toute ma reconnaissance.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32