Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Chap 35 : Une asiatique de 17 ans (suite et fin)suppriméDimanche 16h30, je suis dans le jardin avec Apsara. Elle est allongée entièrement nue sur sa serviette, elle bronze sur le ventre, la tête posée sur ses deux mains, elle est endormie. Je la regarde, assis à côté d’elle en fumant une cigarette. J’ai encore envie d’elle. Pourtant ce n’est pas la fille la plus jolie que j’ai eu la chance de rencontrer, mais ses fesses ont un pouvoir d’attraction terrible sur moi. Mais, il n’y a pas que ça, en fait, la jeune asiatique de 17ans m’a excité toute la journée.Dès son arrivée vers 11h du matin, j’ai remarqué quelle était différente de la veille. Elle était moins intimidée, plus en confiance et beaucoup moins dans la retenue. D’ailleurs quand je lui ai demandé si elle avait bien révisé hier soir, elle m’a répondu qu’elle n’avait pas trop réussi à se concentrer, qu’elle avait pensé à moi et à ce qu’on avait fait ensemble. Puis elle m’a avoué qu’elle s’était masturbée deux fois d’un air malicieux. Elle a dit ça pour me chauffer et ça a plutôt bien marché. Mais elle ne s’est pas arrêtée là. Quand nous sommes allés dans la véranda pour nous baigner, elle s’est mise à danser en retirant ses vêtements, elle s’est arrêtée au maillot, un très joli bikini vert soit dit en passant. Je l’ai volontairement provoqué, alors que j’étais déjà dans l’eau.- Bah qu’est ce que tu attends, va au bout de ton strip-tease.En me fixant dans les yeux, elle a retiré le haut pour me dévoiler ses petits seins et ses tétons qui bandaient, puis elle a défait les noeuds sur ses hanches pour ôter le bas de façon lascive. Ma verge ne tenait plus en place dans mon short de bain. Elle a continué de m’allumer en se trémoussant sur le bord de la piscine, ses mains parcouraient tout son corps. L’insouciance et la joie de vivre qui caractérise une fille de son âge me faisait sourire, elle m’excitait et je n’avais qu’une envie, je voulais la faire jouir.Mais dans la piscine, c’est elle qui a pris les initiatives. Avec l’assurance d’une femme plus experte, elle a baissé mon short sous l’eau, puis elle m’a octroyé une fellation sous-marine.supprimé Par manque d’oxygène, elle s’y est reprise à plusieurs fois. J’ai fini par la prendre sur les escaliers de la piscine et j’ai craché dans sa chatte en râlant bruyamment.Un peu plus tard, nous avons refait l’amour sur un transat, mais cette fois-ci, j’ai pris les devants. Alors que je la culbutais en levrette, j’ai enfoncé mon pouce dans son cul. Elle s’est retournée, m’a sourit et elle a accepté que je la sodomise. Cela n’a pas été simple au départ, mais rapidement sa douleur s’est atténuée pour laisser place au plaisir. Et quand j’ai giclé dans son cul, elle a eu un orgasme tonitruant. Le premier de sa jeune existence m’avoua-t-elle.Je niğde escort lui ai ensuite demandé pourquoi elle était si débridée aujourd’hui. Elle m’annonça franchement que je l’excitais beaucoup, qu’elle n’avait pas osé se lâcher la veille par peur que je la juge. Elle ajouta ensuite, qu’elle s’était sentie soulagée de m’entendre dire que j’aimais les filles coquines, voir un peu salope, car elle savait maintenant qu’elle pouvait s’abandonner à moi sans honte. Elle voulait donc se faire plaisir et me faire plaisir.Voilà pourquoi maintenant, je l’observe avec autant de désir, sans scrupule sur le fait qu’elle n’ait que 17 ans. J’écrase ma clope, je scrute ses courbes, sa minette que j’aperçois entre ses jambes légèrement écartées. Mon coeur s’emballe, mon sexe s’allonge lentement. Je pose ma main sur ses fesses que je caresse doucement. Elles sont fermes et sa peau est douce, chaude grâce aux rayons du soleil. Je caresse ses cuisses, son dos, puis reviens sur ses fesses, pendant que de mon autre main je me décalotte et cajole mes bourses. Son petit cul est un chef d’oeuvre, alors j’en profite une dernière fois avant de quitter cet endroit. Je me penche et je bisoute ses fesses tendrement alors que ma partenaire est toujours inerte. J’écarte de manière agile pour observer son petit trou. Pris dans l’engrenage de mon excitation, je lape timidement sa fente de la pointe de ma langue. J’écarte ses lèvres, mon pouce flirte avec son bouton d’amour pendant que je me branlote. La première phalange de mon majeur s’immisce dans son antre humide. Dort-elle toujours? Je l’enfonce un peu plus et son corps répond à cette intrusion incongrue. Ses jambes s’écartent et un bruit que je connais bien se fait entendre.- Huuummmm.Apsara reste immobile, les yeux fermés pendant que j’agite mon doigt en elle.- Hum, c’est très agréable comme réveil.- Attend de voir la suite.Mais alors que l’on commence tout juste à s’amuser, nous sommes interrompus par mon portable qui retentit près de la piscine. Je m’empresse d’aller répondre car je sais que mon parrain doit m’appeler.- Oui, tout se passe bien.- Balou va très bien.- Oui, j’ai profité de la piscine.Alors que je réponds à l’interrogatoire de mon parrain, audiblement bien bourré, je m’avance vers Apsara que j’ai laissé en plan dehors. Elle s’est mise sur le dos et caresse son bas-ventre en me regardant, debout devant elle toujours en érection. Je lui fais un clin d’œil, elle me sourit et impatiente, glisse sa main entre ses cuisses. Elle se chauffe toute seule en se masturbant devant mon regard ébahi. Je ne réponds plus que par des mots simples.- Oui, Non, Ok.Je finis par raccrocher.- Mais tu es une vraie petite salope toi.- Ouais, mais tu aimes ça non?Elle continue de se trifouiller la moule kütahya escort devant moi. Mon portable toujours en main, j’active le mode photo et prends un premier cliché. Elle n’est pas offusquée, tellement prise dans son délire. On dirait même que ça l’excite. Commence alors une petite séance de shooting. Je prends une série de 5-6 photos où ma jeune cavalière se doigte en ouvrant bien les cuisses. Elle est en transe, sa chatte est trempée et elle ne cesse de miroiter ma queue. Elle en a très envie, elle se rapproche et se met droite sur ses genoux. Elle prend ma queue et la gobe d’un coup. Elle me pompe de bon coeur.- Slurp, slurp, slurp, tu me rends folle, prononce-t-elle en m’astiquant rapidement.Je grogne de plaisir sous sa langue chaude qui virevolte sur mon chibre. Je bascule alors en mode vidéo et je la filme. Elle fixe l’objectif de façon perverse avec ma bite dans sa bouche.- On dirait que ça te plait d’être filmée.- Oui ça m’excite et puis comme ça, tu auras un beau souvenir de moi si on ne se revoit pas.- C’est clair et je veux aussi un souvenir de ton cul. Allez mets-toi à quatre pattes.Elle s’exécute, docile. Elle est devant moi dans l’herbe, le cul en l’air. Je prends une photo, puis la dirige avec autorité pour qu’elle prenne différentes poses.- Cambre-toi.Elle se penche en avant. Clic-clac.- Ecarte tes fesses.Elle prend ses fesses à deux mains et ouvre son croupion au maximum. Cette vision me met dans un état d’excitation impensable. Je zoome sur son trou du cul et je prends la photo. Je suis en rut, j’ai envie de la sodomiser, mais alors que je m’apprête à poser mon téléphone, la jeune asiatique commence à se doigter le cul pour m’exciter encore plus. Devant tant d’obscénité, je suis en apoplexie partielle, je suis hypnotisé par ce doigt qui la fait miauler de plus en plus. Je réagis en basculant à nouveau mon portable en mode vidéo. Je la filme en m’approchant au plus près d’elle.- Continue ma belle, tu me donnes trop envie.Sa chatte dégouline et c’est maintenant avec deux doigts qu’elle se pénètre l’anus. Je continue mon court métrage en m’astiquant la verge.- Ca te fait du bien?- Hum oui, c’est bon, mais j’en veux plus. Lâche ton portable et viens me la mettre.- Ne sois pas si pressée, suce-moi encore un peu avant.Apsara me reprend dans sa bouche et me pompe goulûment. Je pose mon portable pour profiter pleinement de l’instant. Je vis un moment d’extase, debout au milieu du jardin de mon oncle et ma tante, je me fais tailler une pipe par une jeune orientale qui m’est entièrement dévouée. Elle mérite que je lui fasse plaisir également, alors j’entreprends un truc que j’ai toujours eu envie de faire. Je l’aide à se relever, puis je la soulève et la fais pivoter pour qu’elle ait la tête en bas.- tunceli escort Mais qu’est ce que tu fais, s’interroge-t-elle.- Tu vas voir, tu vas adorer.Je la manipule comme une poupée de chiffon assez facilement, vu son gabarit et pose ses cuisses sur mes épaules. Elle comprend où je veux en venir et ma partenaire avale à nouveau mon tuyau de chair pendant que je démarre un délicieux broute-minou. supprimé Je la tiens fermement avec mes deux bras qui entourent sa taille. La position n’est pas très académique, mais j’adore faire de nouvelles acrobaties et durant ce 69 vertical, je me fais un malin plaisir à déguster ses deux orifices. Ma bouche et mon menton sont souillés de son jus poisseux que ma langue étale partout sur sa fente et sa raie. Au bout de quelques minutes de léchouilles et de succions, je sens que mes forces m’abandonnent et malgré mon envie de poursuivre ce fantastique 69, je suis obligé de la déposer au sol.Allongés dans l’herbe, ma jeune maîtresse me monte dessus à califourchon, elle saisit ma tige et se l’enfonce dans la chatte. Elle fait des va-et-vient de plus en plus rapide en frottant son clitoris contre mon pubis. Elle feule son plaisir pendant que je caresse ses fesses en grognant. Apsara accélère le rythme, elle se baise rapidement et soudain je la sens se contracter et elle jouit en criant.- Haaa, haaa, haaa.Elle tremble, elle convulse, elle a un orgasme et continue de se pourfendre sur mon membre. Puis elle affale sur moi et m’embrasse à pleine langue. Je la bascule sur le côté et l’allonge sur le ventre, je viens sur elle de tout mon poids et je la besogne à nouveau, je suis inarrêtable et je la lime plusieurs minutes à grands coups de bassin. Je ne me contrôle plus, je la mets à quatre pattes, lui lèche un instant l’anus et je lui fourre ma queue entre les fesses. Je la sodomise tendrement en massant ses miches. Elle jouit toujours autant et nous transpirons de plus en plus. J’augmente la cadence de mes aller-retour car ce corps à corps qui m’enivre me semble interminable. Je regarde mon gourdin qui s’agite dans son petit trou et je jubile en l’écoutant crier mon prénom. La délivrance approche, je me retire la laissant avec un trou béant, je la contourne pour être en face d’elle, je me branle et je rugis bruyamment en déchargeant une bonne dose de sperme sur son visage. Elle a juste eu le temps de fermer les yeux et heureusement car cette éjaculation faciale lui a inondé la tête de la bouche au cheveux.suppriméAprès cette formidable partie de jambes en l’air, nous avons pris une douche, puis Apsara est rentrée chez elle.J’ai sorti une dernière fois Balou, puis j’ai rangé mes affaires et remis de l’ordre dans la maison et je suis retourné chez moi, heureux d’avoir passé un week-end sulfureux.Deux jours plus tard, alors que je me masturbais en regardant mes souvenirs d’Apsara,  j’ai reçu un texto de ma cousine qui voulait prendre de mes nouvelles et à la fin de son message elle a écrit:- PS: Tu as le bonjour d’Apsara…

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32