Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

En apprentissage 4 (suite)En apprentissage 4 (suite)Pour la première fois de ma vie, je prends le TGV pour aller à Paris. Je n’ai jamais mis les pieds dans la capitale. Mes parents ont accepté de me laisser partir pour trois jours à l’occasion du Salon de la photo qui se tient à la Porte de Versailles. Ils ont aussi accepté de me laisser partir car sur place, c’est Max, mon tuteur professionnel, qui m’accueille et prend en charge mon séjour… Sur le quai à Lyon, ma mère m’a fait les dernières recommandations, un peu stressée de laisser partir « son petit » pour Paris. Heureusement, la présence de Max sur place la rassure… Si elle savait ! Si elle savait que nous sommes amants , ou pour le moins, complices… Et que l’une de ses amies a déjà eu l’occasion de faire de moi « sa petite pute » ! Près de 35 ans après, je ne peux m’empêcher de diyarbakır escort penser qu’à l’époque elle aurait pu envoyer Max (et de fait, Christel) en prison, et moi chez le psi ! Durant les deux heures de trajet pour Paris, je me disais que je suis content de les revoir tous les deux ensemble. J avais bien sûr revu Max chaque jour de travail mais je n’ai pas revu Christel depuis notre torride après midi de Juin. Et puis entre-temps, il y a aussi eu les vacances d’été. En ce début octobre, je me ressasse les 3 semaines dans le midi avec mes parents et ma sœur… d’un ennui… J avais bien rencontré des copines sur place, dont certaines très jolies, mais depuis mon expérience avec Christel, ce n’était plus pareil. Les filles de mon âge me paraissaient tellement loin de ce que j avais connu… Les petits flirts de vacances ne me captivaient escort diyarbakır plus du tout. Christel me manquait terriblement. J’avais envie de son corps, de ses baisers, de son sexe… Et à cette époque là, pas de SMS ni mails ! Heureusement, j avais discrètement emmené la culotte de Christel avec laquelle je me donnais du plaisir chaque soir. Même malgré les semaines qui avaient passé, je percevais encore les effluves intimes de Christel en la reniflant… Alors quand Max m’avait dit « Qu’est ce que tu dirais d’un petit séjour à Paris pour le salon de la photo ? Christel sera sur Paris aussi cette semaine là… », je n’avais pas hésité une seconde, et avais été très persuasif auprès de mes parents sur l’intérêt pour moi d’aller découvrir les nouvelles technologies au Salon…Je déboule dans le hall de la Gare de Lyon comme diyarbakır escort bayan un oisillon qui sort de l’œuf. J arrive à Paris. Max m’interpelle d’un signe. Il est arrivé la veille.« Bien voyagé ? On va passer à l’hôtel déposer ton sac et on filera au Salon ensuite… »- Et Christel ?Il sourit… « Et bien dis donc, elle te manques à ce point ?? Elle nous rejoint ce soir… Rassure toi, tu lui manques aussi… Elle n’a parlé que de toi toute la soirée hier ! »Je souris intérieurement, avec une pointe de fierté… Moi le gamin de 16 ans, je manque à la superbe femme qu’est Christel ! Waouh.« Par contre elle ne va pas aimer ta nouvelle coupe de cheveux, quand je lui ai dit que tu les avais raccourci, elle a fait la grimace… Enfin tu verras »J ai en effet raccourci mes cheveux pendant les vacances… C’est sûr qu’elle ne pourra plus me les attacher avec son élastique… Le reste de la journée passe très vite… Hôtel, Salon, taxi et retour à l’hôtel. Max a réservé une chambre avec un grand lit et un second, plus petit, pour moi.Arrivés dans la chambre, je prends une douche. Max n’en perd pas une mie

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32