Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Digital Sin

Halloween : un plaisir horribleMercredi 28 octobre, 18h30, comme à mon habitude à la sortie du travail, je cours à travers la ville pour rentrer chez moi et retrouver mon ami qui doit m’attendre dans notre nouvel appartement.Mais pardonnez-moi, avant toute chose, je me présente : Moi, c’est Chrystel…. Avec un « i grec » et juste un « L » à la fin. Beaucoup de personnes me nomment Chrystal pour donner un petit côté exotique à mon prénom, mais la vérité reste bien Chrystel comme l’ont souhaités mes parents. Donc voilà, je suis une jeune femme de 33 ans, séparée depuis 5 ans de mon premier conjoint, sans enfants, mais je vis en couple avec Franck, mon nouveau compagnon depuis maintenant 2 ans et nous avons des projets ensemble.Bref, je ne suis pas très grande avec mes 1 mètres 61 et mes 52 kg. Je suis brune foncé et les cheveux mi long ou en carré plongeant selon mes envies de coupes et selon le moment de l’année. J’ai les yeux vert (qui sont mon atout charme selon certains) et un corps agréable et fluet, voir sportif puisque je vais à la salle 2 fois par semaine juste pour m’entretenir et profiter du sauna ou de leur piscine.Question physique, je n‘ai rien à jeter mais plutôt à rajouter, ma petite poitrine me complexe beaucoup bien que je fasse un honorable 85B, mais elle n’est pas en harmonie avec mes hanches et mes fesses. En globalité, certains diront que je suis bien foutue et paraient plus jeune que mon âge, mais personnellement je complexe de ressembler plus à une adolescente qu’a une femme de mon âge accomplie et sûre d’elle.Coté boulot, je travaille comme commerciale dans le secteur de l’immobilier, je gère des clients et leurs propose des logements neufs sur plans ou en locations selon les secteurs et la disponibilité du marché. Un métier intéressant mais pas forcément passionnant vu les spécimens de clients que je rencontre.Bref, sinon comme je le disais, je vis avec Franck, mon chéri, qui à 37 ans et qui comme moi est agent commercial dans l’immobilier. Malheureusement pour le moment, il est au chômage faute d’un licenciement économique de sa société il y a 2 mois et il galère un peu à retrouver une place. Bref passons ce détail. Notre rencontre est toute aussi banale que fortuite. Nous nous connaissions un peu de nom pour avoir partagé des animations sur des salons régionaux. Mais à cette époque, nos vies personnelles de couples étaient compliquées mutuellement et nous nous sommes ainsi rapprocher et soutenu à force de discussions et de moment partagés autour de cafés. Bref depuis, on ne se quitte plus partageant les mêmes passions pour l’art, le cinéma et les voyages.Rapidement aussi, pour vous le présenter, il est grand (1.82m), blond, beau et fort…un apollon … Désolée, je délire…. Non en réalité il est juste grand et blond, pas encore enrobé et pas trop musclé, il doit peser dans les 70/75kg. Il est assez macho parfois, très sûr de lui mais très prévenant et gentil avec moi. Bref je l’aime pour ce qu’il est et non pour le reste… Bref notre couple reconstitué se porte bien, et comme chaque couple sur la planète nous avons notre lot de défis et de bonheurs.Bref je m’égare un peu de l’histoire que je veux vous raconter, mais au moins vous en savez plus sur moi et nous…Comme je le disais, nous sommes le mercredi 28 octobre…. Et, il pleut. ! Normal pour la région et la saison…Mais bon, ce soir, pas le temps de rêvasser, malgré la pluie et les pavés glissants, je me précipite à travers les rues pour rentrer chez moi, mes talons claquent sur le trottoir donnant à la nuit un concert sinistre et régulier.Je n’aime pas particulièrement marcher la nuit, et certains quartiers n’étant jamais sûr, je presse le pas afin d’éviter toute mauvaise rencontre éventuelle.Dans mon tailleur et sur mes talons, j’ai une apparence à la fois stricte et sexy, ce qui peut être parfois un avantage pour mon métier, mais aussi un inconvénient avec certains collègues trop entreprenants ou cherchant l’aventure.J’aime m’habiller avec un certain style et être à la fois très féminine afin de casser mon image de jeune fille. Ce qui, dans les ruelles de la ville, entre mon logement et mon travail, me vaut d’être souvent sifflée ou interpellée par des groupes de jeunes ou des ouvriers en quête de filles faciles ou devrais-je dire de proies.Cela ne me dérange pas outre mesure durant l’été, car je passe facilement inaperçue dans la masse de la foule malgré mes quelques robes ou jupes courtes qui mettent en valeur ma silhouette, mais en hiver, l’obscurité m’angoisse particulièrement et je tremble à chaque coin de rue glauque ou si un bruit résonne derrière moi.Bref, je marche donc rapidement et retourne chez moi, fourbue par la journée.Imaginant mon chéri m’attendant déjà dans le salon et le diner en cours de préparation. J’adore cet homme si prévenant…Dans l’appartement, depuis notre installation, une odeur de peinture fraiche plane et quelques meubles sont encore couverts de draps pour les protéger.Franck, au chômage, s’ennuie à tourner en rond chez nous, et ses petits travaux de bricolage sont pour lui une échappatoire positive à la morosité de sa condition actuelle.Bref l’appartement prend forme doucement, et j’espère que nous serons prêts pour ce weekend, puisque nous avons invité nos amis et collègues pour une pendaison de crémaillère et la soirée de halloween.Ce soir, je sais que nous avons encore un peu de peinture à faire et je me change rapidement dans la chambre, posant mes affaires sur un valet, jetant mon soutien-gorge dans un coin et enfilant un bas de jogging avec un simple t-shirt informe pour me mettre à l’aise avant de rejoindre mon chéri pour diner et peindre le reste des plafonds…Comme chaque soir, nous parlons de la décoration, des costumes et du diner pour préparer la petite fête, tout en nous chamaillant comme des adolescents espiègles avec nos pinceaux en guise d’armes. Bref une longue soirée nous attend encore mais c’est un plaisir que nous partageons ensemble car cela nous rapproche encore dans notre couple.Il est maintenant 22h, fatiguée et couverte de quelques taches de peinture, heureuse enfin d’avoir fini ses travaux, je vais pour prendre ma douche pendant que Franck de son côté nettoie les outils et les pinceaux avant de me rejoindre aussi…Demain il installera encore 2 ou 3 étagères et nous bostancı escort arriverons, je l’espère, au bout de notre chantier.L’eau chaude me délasse, tranquillement je me savonne et la laisse ruisseler sur ma tête, mes épaules et sur mes reins en fines caresses. Je profite de ce moment pour me relaxer, faire mes cheveux et aussi m’épiler, le clapotis des gouttes d’eau me berce langoureusement au point que je n’entends même pas Franck arriver dans mon dos…Sentant sa présence, je sursaute un instant puis me colle à lui pour l’embrasser et lui montrer que je tiens à lui…Nus, ensemble sous la douche, nos corps se savonnent et se frottent avec douceur et sensualité. Les massages de ses grandes mains sur mon dos me font frissonner, ses lèvres dans mon cou me donnent la chair de poule mais je reste blottie contre lui, je me sens si bien dans ses bras.Le savon glisse sur nos peaux, mes seins pointent naturellement et il ne peut s’empêcher de les effleurer ou les saisir dans ses grandes paumes fermes.Dans mon dos, je le sens présent, son ventre venant à mon contact… son sexe doucement prend de la vigueur lorsqu’il frôle mes fesses…Je souris et me laisse bercer et laver par mon chéri…Doucement ses mains investissent mon corps… mes seins, ma nuque et mes épaules… puis mon ventre et mes jambes… ses mains parcourent chaque méandres, chaque courbes de mon corps pour les sublimer de douceur. Loin d’être insensible, son contact me donne le frisson et dans mes reins montent l’envie de faire l’amour.Délicatement, sous l’eau tiède qui nous unie, je me retourne pour l’embrasser et me serrer contre son cœur…D’une main je lui rends ses caresses délicates, mes doigts parcourant son torse et sa nuque approchant son visage du mien pour un doux baiser, de l’autre je viens toucher son membre qui gonfle dans le creux de ma main.Son érection est douce et puissante à la fois. Entre mes doigts je le fais coulisser pour en sentir chaque détail, chaque palpitation de sa colonne de désir.Nous n’avons pas besoin de parler pour nous comprendre. Ses mains me touchent les hanches et les fesses, puis glissent sur mon dos pendant que je me baisse pour lui embrasser son arbre de virilité.Ecartant le jet d’eau, il me guide et m’encourage, mes lèvres embrassant d’abord son ventre, je le regarde avec tendresse avant de plonger son sexe dans ma bouche pour le déguster.Accroupie devant lui, il me caresse et me tient les cheveux pendant que je le suce avec désir et envie. Sa queue tendue glissant entre mes lèvres, je m’amuse à le sortir, l’embrasser et le lécher avant de replonger dessus le prenant aussi loin que possible vers ma gorge. Mes mains contre ses hanches ou sur ses fesses, je sais qu’il me regarde et apprécie les pressions douces de ma bouche et mes mouvements réguliers sur son chibre…Ses soupirs, sa respiration et quelques mouvements de bassin parlent pour lui, les veines de son pieu glissent sur ma langue, et son gland rond et large me remplit les joues et la bouche à chaque caresse.Avec le jet d’eau, il me rince un peu le dos pour ne pas que j’ai froid, les gouttes ruisselants sur ma peau nue faisant montrer le désir dans mes reins et jusque sur la pointe de mes seins blancs. Je continue ma fellation ainsi, mais m’arrête avant qu’il ne soit trop tard.Son sourire, ses yeux, tout son visage rayonne de plaisir et nous échangeons un baiser passionné avant qu’il ne me prenne contre lui dans ses bras…Contre mon ventre, sa queue palpite d’un désir brulant et d’un simple regard je lui exprime mon envie de lui…M’écartant de lui, il me retourne et me plaque contre la vitre froide de la douche, mes seins s’écrasant sur le carreau de verre, je sens en moi un frisson intense me parcourir la colonne vertébrale et à la fois la chaleur du désir gagner mon ventre.Contre mes fesses tendues, il glisse son engin dur et vigoureux, sa main caressant mon dos et tenant ma nuque, il me fait me cambrer pour me coller à lui… D’un geste doux mais puissant, il guide sa bite contre ma fente humide et coulisse entre mes cuisses.Ma respiration est haletante, je le veux… je l’attends …Puis vient le moment où il glisse en moi….D’une seule poussée, longue et régulière, sa magnifique queue m’ouvre et me remplit le ventre… son gland énorme forant mon antre et venant à la rencontre de mon utérus. Il m’ouvre, me baise, me soulève presque de terre par sa pénétration et me prend contre la vitre glacée. Le jet d’eau entre nous, nous arrose et ses coups de reins me font trembler de bonheur.Chacun de ses mouvements de bassin agite mon corps, fait sautiller ma poitrine, m’arrache un cri, un soupir ou un gémissement de plaisir. Chacun de ces coups de bites plongent plus loin en moi et me fait vibrer.Sur la pointe des pieds, je me sens a lui, je m’offre à lui, totalement comblée et heureuse…Ses mains caressant mon corps, pinçant mes bouts de seins quand il ne les écrase pas… je me sens si bien et si pleine de lui. J’aimerai que cela ne s’arrête pas…Durant quelques minutes, il me possède totalement, mon corps soulevé par son chibre énorme, mon ventre fendu en 2, je me laisse porter par la chaleur qui me submerge et me creuse mes reins… Le cœur battant à tout rompre, le souffle court, une vague dévastatrice me tétanise subitement crispant chacun des muscles de mon corps sur son pieu qui me brule et m’envahi…Mon orgasme m’en fait perdre l’équilibre, m’obligeant à me retenir contre la vitre glacée.En moi, je le sens tendu, me besognant avec vigueur et puissance… Fermement, Il me tient contre lui en collant son ventre à mes fesses tendues.Tout entier en moi, je le sens proche de l’extase, mais dans une dernière poussée, il se retire dans un râle a****l, pour éjaculer sur mon dos, me baptisant de sa semence crémeuse et délicate à la fois…Mon ventre palpite un instant de son absence soudaine, mais le plaisir de l’entendre et le sentir jouir sur moi suffit pour me remplir de bonheur…Les secondes s’écoulent encore, nous reprenons nos esprits difficilement, le jet d’eau tiède de la douche, vient laver nos corps, mêlant notre sueur au savon, nettoyant les traces du forfait dans le creux de mes reins…Séchés, et heureux, nous allons nous coucher, pour dormir paisiblement l’un près de l’autre, dans le sommeil des justes. Au petit matin, sancaktepe escort nous parlons peu, il me raconte son programme du jour, pendant que je lui précise le mien…Ce soir nous nous retrouverons pour choisir nos costumes de fêtes…Il espère de moi une tenue sexy mais vu la météo, je n’opterais pas pour une tenue trop extravagante… mon choix sera sur une robe sombre de sorcière, (entre la « Cruella » et la « Morticia de la Famille Adams »). Avec un maquillage adéquat, cela fera largement l’affaire…La journée ce passe, rapide et intense, en quittant le boulot, je file à la boutique chercher mon costume… malheureusement suite à une erreur de réservation ou de la vendeuse il n’y a plus ma taille… et je vais devoir me contenter d’un costume d’écolière, d’infirmière ou de zombie…De son côté Franck, a trouvé son costume avec son masque de bébé horrible (celui dans la série Pretty Little Liar), il me fait peur rien qu’en l’essayant. Le psychopathe en puissance…Bref, la vendeuse voyant toujours mon embarras retourne la moitié du magasin pour enfin me proposer une tenue dans mon budget et dans mon style de choix… Malheureusement, la jupe est plutôt courte et elle a un dos nu. Il me faudra un gilet si jamais nous sortons… et aussi un bon collant…Ainsi équipé, je pense que notre soirée sera des plus réussie…Samedi… le grand jour, On se lève un peu plus tard ce matin… Franck part faire des courses pour notre buffet de l’après-midi. Cherchant encore du pain, quelques tomates cerise et autres olives à picorer. De mon côté j’organise notre salon pour que chacun puisse circuler sans faire de casse dans nos bibelots.J’ai hâte d’être à ce soir et cet après-midi, retrouver mes copines et pouvoir partager ce bon moment…Les premiers convives arrivent vers 15h30, nous avons 3 couples d’amis avec leurs enfants et 2 collègues de bureau aussi présent, certains avec leurs sacs à la main pour leur déguisement et la cavalcade du soir et d’autre déjà en tenue pour la sortie avec les enfants. Nous passons notre après-midi à rire et partager nos histoires, entre boulot, les travaux de l’appartement et les enfants… autour du buffet.Vers 18h00 nous nous préparons tous … les hommes dans une chambre et les femmes dans une autre…Les enfants sont surexcités d’aller faire la collecte des bonbons dans les rues du quartier.Personnellement, j’avoue ne pas trop aimer cela… mais me prête au jeu pour leur plaisir et celui des plus petits.Franck me taquine toujours sur ma sensibilité et mes angoisses … comme si croiser quelques gamins en Frankenstein ou en squelette était si terrible…Et pourtant, moi cela me fait toujours frissonner…Dans la chambre, Clara et Aurélie me font remarquer que je devrais mettre un porte-jarretelle et des bas avec ma tenue, cela renforcerai encore le coté sexy de mon personnage… et pour le plaisir de ses messieurs, mais par chance (ou pas) je n’ai pas ce type de vêtement à disposition et je préfère mon collant semi-opaque qui me tiendra sans doute plus chaud lors de notre promenade.Tout le monde prêt, nous nous félicitons tous pour nos tenues… Franck particulièrement avec son masque horrible, moi sur ma sorcière sexy… Clara avec sa tenue de zombie couverte de sang et les autres en pirates, ogre, vampire et Dark Vador.Les enfants courant au-devant, nous les suivons en parlant et grognant à chaque porte pour faire le spectacle avec les habitants qui nous ouvrent. Dans notre petit groupe d’adultes, nous sommes tous complices, nous plaisantons et rions (l’alcool du buffet y aidant aussi un peu) et les garçons prennent plaisir à nous effrayer à chaque coin de rue….. bien sûr cela fonctionne particulièrement bien avec moi…Franck ne résiste pas non plus à l’envie de me taquiner, et dans certains coins plus sombres, il profite même de la situation pour poser ses mains sur mes fesses ou glisser une main froide dans mon dos nu tout en marchant. Evidement je hurle à chaque fois, et rend les autres hilares. Clara et Thomas ou Aurélie et Nicolas ne sont pas en reste, et doucement les esprits s’échauffent et des mains se promènent.Nous rentrons à l’appartement après presque 1 heure et demie de marches. Et nous sommes ravi de retrouver la chaleur de notre salon si cosi…La récolte est plutôt fructueuse en bonbons et autres sucreries. Les enfants se partagent déjà leurs butins de chocolats afin que chacun est a peut près la même chose dans son panier.Pour nous les adultes, nous retournons à notre buffet, chacun prenant un verre de vin pour se réchauffer…Nous parlons encore un peu, chacun félicitant le costume de son voisin.Le mien est très admiré et je sens sur moi les regards de tous les hommes de l’assemblée ce qui me gêne particulièrement malgré l’ambiance bon enfant du moment.Les premiers couples avec enfants nous quittent au grand regret de ne pas profiter encore de la soirée…puis vers 20h20 nous entamons la pendaison de crémaillère.Franck faisant visiter aux hommes chaque pièce et expliquant chacun des travaux qu’il a pu faire. De mon côté je fais de même avec Aurélie et Clara (seules femmes restantes) sans pour autant entrer dans les détails technique…Bref la soirée se poursuit, et nous commençons aussi la soirée dansante.Passant de bras en bras, nous (les femmes) sommes assez sollicitées pour accorder des danses à chacun des hommes présents et en surnombre (3 contre 5)Dans nos costumes, nous jouons des rôles, en grognant comme dans les films d’horreur. Certains hommes sont entreprenants, et je sens régulièrement des mains caresser mon dos ou mes fesses, bien que je sache avec qui je danse, les masques m’empêchent de voir leurs visages et leurs regards que je suppose ravi lorsque je laisse un peu faire…La soirée avance et les jeux plus ou moins tordus s’enchainent dont certains avec alcool, des gages, des bruitages où des grimaces digne de films d’épouvantes.Le costume de Clara, bien que déjà en lambeaux est amélioré par de nouvelles déchirures et cela laisse apparaitre une partie de son ventre et ses cuisses sous les sifflets masculins en extase du spectacle.Les minutes s’écoulent et certains s’écroulent ivre ou de sommeil…Au coin de la pièce, à l’écart, je remarque Franck en costume, parfaitement immobile. zeytinburnu escort Il m’observe tel un prédateur à l’affut de sa victime. Il me fait presque peur ainsi dans la pénombre du couloir.Me levant et titubant, je vais vers lui… mais il disparait à l’angle de la chambre.Le suivant encore, j’entre dans la pièce sombre pour l’appeler et le faire rejoindre notre groupe.Puis en une fraction de seconde, une main ganté saisi ma gorge et mon visage se retrouve a quelques centimètres du masque d’horreur de Franck.J’ai envie de hurler mais sa main puissante m’empêche presque de respirer. D’un mouvement rapide et violent, il me propulse en arrière et me fait rebondir sur le lit.Dans la panique je lui demande ce qu’il fait, mais je n’ai qu’un grognement en réponse…Jouant son rôle à merveille, je sens en moi une impressionnante montée d’angoisse et un frisson me parcours tout le corps.Ses mains puissantes et larges enveloppées dans ses gants de cuir noir, me saisissent les chevilles et m’attirent vers le bord de lit. Je ne fais pas le poids face à ce colosse déterminé.Je lui dis que non, qu’il ne faut pas, pas maintenant… et parle des autres invités dans la pièce juste à côté, mais je suis retourné comme une crêpe sur le matelas avant de sentir ses mains prendre possession de moi.La sensation est forte, mêlée de peur et de douceur. Il me tient fermement les reins et me place à genoux sur le bord du lit devant lui.J’essaie un peu de me débattre, mais il me domine totalement.Sa main parcours mon dos jusque dans le creux de mes reins… le frisson de peur fait place à une étrange chaleur qui m’envahie.Puis dans un grognement de menace, il me tient par le cou et plonge mon visage contre un coussin tout en retroussant ma courte jupe sur mes reins. Il ne lui faut que quelques dixièmes de seconde pour déchirer mon collant et atteindre mes fesses offertes à son regard que j’imagine fou et lubrique.Je proteste un instant, mais son poids sur moi m’interdit totalement de bouger…Sa main plaqué contre mon dos, je sens qu’il cherche mes seins à demi écrasés sur le matelas en passant sous l’étoffe de la robe.Je suis toute à lui, offerte et docile, les fesses tendues en arrière.Comme dans certains de nos jeux de domination…entre victime et agresseur.Il approche… je le sens. Son souffle sur mon dos, je sens son chibre venir contre mon cul…Il me parait gros, très désireux de me posséder. Il se frotte à moi et mes dernières résistances cèdent… Oubliant le contexte et nos invités, je me cambre pour lui offrir ma croupe et lui signifier ma soumission. J’ai envie de lui.Un bruit sec de tissus résonne dans l’obscurité de la chambre… ma culotte est morte…Il se place contre ma fente, et du bout des doigts, joue avec mon bouton sacré. Il glisse son gant entre mes lèvres et insère ses doigts en moi avant de revenir frôler la rosette étoilée de mon anus qui semble l’attirer…J’ai peur, la sensation des gants rigides contre mon sexe ultrasensible m’électrise.Puis c’est son pieu qui vient se poser contre mon intimité, glissant de ma vulve à mon anus…Je gémis et le supplie de ne pas aller derrière, il le sait que j’ai horreur de cela, mais pourtant semble vouloir insister et me titille avec son gland pour me faire obtempérer.Ne cédant pas, et me tortillant pour lui résister, je gémis et me cambre pour l’inviter à venir en moi par la grande porte…L’excitation est à son paroxysme, la vision de mon corps a demi nue et offert devant lui le fait saliver et je sens son désir grandir encore contre moi.Sans prévenir, ses gants écartent mes cuisses et mes fesses et d’un geste sûr il présente son pilier de chair devant ma grotte avant de m’embrocher d’un coup sec.Ma respiration s’arrête nette, je subi son désir, sentant sa queue ouvrir mon ventre et forcer le passage…, il grogne encore, son plaisir est à la hauteur de ses assauts. Il me baise, me perfore et me démonte complètement…En moi le plaisir est vif aussi, le sentir me remplir, s’activer et venir butter au fond de moi, je suis sa proie et les frissons de l’orgasme commence déjà à naitre dans mes reins…Son chibre glisse sans difficultés à présent dans ma chatte humide, ses gants noirs me tiennent les reins, les épaules ou me tirent les cheveux afin de me cambrer d’avantage et pour chaque coup de boutoir m’arrache un gémissement de plaisir et de douleur. Mes seins blancs ballottent dans ma robe distendue.Je suis au supplice, au bord de l’extase, et lui me besogne avec rage, forçant même mon rectum accueillir une de ses phalange pour me pénétrer totalement.Subitement, son gant frappe ma fesse, (tiens une nouveauté ? la fessée ?)Plusieurs claques me piquent le cul au fur et à mesure de ses allers et venu dans mon ventre…Je ne tiens plus, j’halète et il presse sur ma nuque pour que mon cri de jouissance meure dans le coussin en face de moi…Tout mon corps de raidi et tremble, son piston ne s’arrête pourtant pas et il frappe mon utérus avec v******e comme s’il cherchait à m’empaler…Je le sens si bien, si gros… si…intense…Sa respiration augmente aussi, son ventre contre mes fesses, ses couilles frappant ma fente, je sens qu’il va jouir.Je cherche à m’échapper de son emprise mais il est trop tard. Dans un grognement de victoire ou d’épouvante son désir explose, je sens sa queue palpiter dans l’étroitesse de ma chatte et plusieurs de ses jets brulants jaillir tout au fond de moi.Quelques secondes s’écoulent, le silence et l’obscurité apaise l’instant passé. Au salon, on entend les convives rires…Allongé sur le lit, il se retire de moi, me laissant anéantie, suante et épuisée…Je me relève pour le voir mais plus personne n’est présent dans la pièce au sol reste un préservatif usagé et la semence à l’intérieur encore tiède.Je suis à demi consciente, mais me relève pour réajuster mon costume, remettre une culotte propre et retourner dans la grande pièce.Je me sens un peu honteuse d’avoir pris mon plaisir ainsi alors que nous avions des invités… Au milieu du salon, Clara danse avec Franck (visage découvert)…Franck ??? Mon Franck ???Les autres hommes de la pièce ont tous le même costume… Le même costume que Franck…mais chacun avec un masqueUn doute me submerge, et une angoisse traverse mon cœur…. et si ce n’était pas lui avant ??Ne rien dire…ne rien faire… tirer cela au clair après la fête…Mon regard passe de masque en masque… je me sens perdue dans cette foule joyeuse…Le plaisir ressentie il y a quelques minutes viendrait-il d’un autre homme…Entre le doute et la honte… je participe à la soirée sans osée dire un seul mot…A suivre….

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32